Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Société imaginaire, société parfaite ? L'ordre ecclésial ancien dans les reconfigurations socio-religieuses de la modernité contemporaine (1820-1920)

Société imaginaire, société parfaite ? L'ordre ecclésial ancien dans les reconfigurations socio-religieuses de la modernité contemporaine (1820-1920)

  • Dominique Iogna-Prat, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( CéSor )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi de 17 h à 19 h (salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), les 7 et 21 novembre, 5 décembre 2016, 9, 23 et 30 janvier, 27 février, 6 et 27 mars, 24 avril, 15 et 29 mai et 12 juin 2017. La séance du 15 mai se déroulera de 15 h à 17 h (maison Auguste Comte, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris)

Après avoir étudié pendant trois semestres les changements structurels affectant l’architecture de la société dans la première modernité (1200-1500), avec le passage d’un schéma métonymique (église/Église) à un autre (ville/cité), qui cache en fait une recomposition de fond des rapports de l’Église à la société, on va maintenant chercher à explorer la place de l’ordre ecclésial ancien (en grande partie médiéval) au cœur des reconfigurations socio-religieuses de la modernité contemporaine (1820-1920). La période post-révolutionnaire est, comme disait Tocqueville, le temps des « sociétés imaginaires », des grandes utopies sociales qui forment le terreau de la tradition sociologique, de Saint-Simon et Comte jusqu’à Durkheim et Weber, lesquels instaurent la sociologie comme champ d’étude et « troisième culture ». Pourquoi les reconstructeurs de société des années 1820 font-ils retour au sacré ? En quoi l’Église reste-t-elle une référence obligée pour tout apprenti sociologue en quête d’universel communautaire ? Au miroir des multiples formes de discours (théoriques ou littéraires) consacrées à la « comédie » des hommes en société, comment apprécier le regard que l’institution ecclésiale romaine porte sur elle-même comme « société parfaite » ? La référence à une architecture de la société, à un contenant permettant l’engendrement sacramentel du contenu social, a-t-elle encore du sens dans un monde où la transcendance a désormais la fonction d’un tiers sociologique ? En bref, la Cité chrétienne est-elle encore de quelque actualité – l’actualité d’un passé que l’on s’efforce de faire advenir ?

30 janvier : Carlo Fantappiè (directeur d’études invité à l’EHESS, à l’invitation de Paolo Napoli, professeur de Droit canonique à l’Université de Roma Tre) se propose, dans une série de séminaires, de tester l’hypothèse de Max Weber selon laquelle le droit canonique a été en Occident « un guide pour le droit séculier sur le chemin de la rationalité ». Par l’analyse de certains concepts théologico-canoniques sur la longue durée, il va se pencher sur l’archéologie du juridique et du politique afin de renouveler les discussions sur la dialectique entre sécularisation et transmigration du sacré.

Intitulée « Administratio. Les incunables canoniques de l’administration moderne », son intervention du 30 janvier a pour objet la transformation du droit canonique après la «réforme grégorienne», avec la mise en place d’un espace administratif organisé en termes bureaucratiques (les officia et beneficia de l’Église) et l’émergence de distinctions conceptuelles (auctoritas, iurisdictio, administratio) appelées à migrer au-delà de la canonistique.

Mots-clés : Sociohistoire,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire et civilisations de l'Europe

Intitulés généraux :

  • Dominique Iogna-Prat- Les « territoires » de l’Église. Médiévistique et sciences sociales des religions
  • Direction de travaux d'étudiants :

    séminaire ouvert aux mastérants et doctorants. Animation de travaux d'étudiants en groupes d'enseignement mutualisé.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

    Licence.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : d.iogna-prat(at)wanadoo.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 février 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]