Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Droit, espace, appartenances : étaticités fractales à l'époque moderne

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 17 h à 19 h (salle de réunion, IMAF, 2e étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 10 novembre 2016 au 23 février 2017

Le séminaire aborde la fabrique concrète du droit, de l’espace et des appartenances sous l’angle de leurs interférences avec les pratiques de l’État, et dans le souci constant d’articuler les cas locaux et les problèmes généraux. Il privilégie une aire – le Saint-Empire à l’époque moderne – où aucun de ces termes ne va de soi : le droit procède de sources et d’instances concurrentes, l’espace est marqué par une fragmentation territoriale, les appartenances connaissent une grande diversité sociale, spatiale et confessionnelle, l’État peine à être saisi dans le feuilleté de plusieurs niveaux d’étaticité. Le croisement de ces complexités est présenté comme un objet fractal, au sens où l’actualisation, par les acteurs, de ces distinctions fait advenir une circulation constante, fluidifiée et inventive entre les différentes échelles et les différents rythmes de référence et d’action. Comment, et selon quelles catégories, est-il dès lors possible d’appréhender ce système complexe et de le comparer à d’autres régions où, en apparence, on sait mieux ce que les notions d’« État », de « territoire » et d’« appartenance » veulent dire ?

Pour la deuxième année consécutive, le séminaire s’affronte à ce problème de la « spécificité » du Saint-Empire, en posant en miroir le défi qu’il jette aux historiens et celui que les contemporains peinaient déjà à relever. Il cherche à éviter trois écueils auxquels s’est depuis longtemps heurtée la recherche sur l’Allemagne moderne : déclarer l’Empire incomparable, car trop particulier ; le tordre au contraire pour le ramener vers le modèle de l’État moderne ; construire enfin une échelle spécifique, celle de « l’étude comparée », découpant deux objets dont la dissection préempte le résultat. Nous avons exploré les échelles, les critères et les méthodes possibles de la comparaison, et donc la nécessité autant que le danger du « terme de comparaison » et de sa normativité cachée, et nous avons constaté à cet égard la difficulté à transcender les catégories, les priorités et les cécités de chaque historiographie nationale. Nous reviendrons en 2016-2017 vers la voie que privilégie le séminaire pour appréhender les étaticités fractales : le cas – en cherchant désormais à construire une comparaison à géométrie variable à partir d’une situation précise.

10 novembre 2016 : Introduction (Christophe Duhamelle)

17 novembre 2016 : Wolfgang Schmale (Université de Vienne), « Quels droits fondamentaux pour les sujets dans l’Europe moderne ? »

24 novembre 2016 : séance lecture : John H. Elliott, « A Europe of Composite Monarchies », Past & Present 137 (nov. 1992), p. 48-71 (présenté par Falk Bretschneider)

1er décembre 2016 : « Comment comparer la réception des reliques des catacombes ? Retour sur une enquête collective » (Christophe Duhamelle)

5 janvier 2017 : « Quelles spécificités pour la peine de mort dans l’Empire et ailleurs en Europe moderne ? » (Falk Bretschneider)

12 janvier 2017 : « Les lumières comme comparaison : récits de voyageurs protestants » (Christophe Duhamelle)

19 janvier 2017 : séance lecture : Heinz Schilling, « Das Alte Reich – Ein teilmodernisiertes System als Ergebnis der partiellen Anpassung an die frühmoderne Staatsbildung in den Territorien und den europäischen Nachbarländern », in : Matthias Schnettger (dir.) : Imperium Romanum – irregulare corpus – Teutscher Reichs-Staat ? Das Alte Reich im Verständnis der Zeitgenossen und der Historiographie, Mayence : Philipp von Zabern, 2002, p. 279-291 ; traduction française : « Le Saint-Empire à l’époque moderne : un système partiellement modernisé résultant d’une adaptation incomplète à l’émergence, dans les principautés territoriales allemandes et les pays européens voisins, de l’État de la première modernité », Trivium 14 (2013), http://trivium.revues.org/4569 (présenté par Falk Bretschneider)

26 janvier 2017 : « Une comparaison pour le roi de Prusse (1701) » (Christophe Duhamelle)

2 février 2017 : Andrew Mendelsohn (Université de Londres, Queen Mary College) : « Examiner les corps et délibérer, entre commune, centre d'expertise, république des savants, espace juridique: une spécificité du Saint-Empire ou de l'Europe plurielle? »

9 février 2017 : « Landesgeschichte – Regionalgeschichte – histoire régionale » (Falk Bretschneider)

16 février 2017 : « Jus advocatiae, ou l’utilité de l’inutile comparaison » (Christophe Duhamelle)

23 février 2017 : Conclusion (Falk Bretschneider)

Aires culturelles : Allemandes (études),

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire et civilisations de l'Europe - Études allemandes

Intitulés généraux :

  • Falk Bretschneider- Pratiques pénales et espaces de la justice (mondes germaniques, XVIe-XVIIIe siècle)
  • Christophe Duhamelle- Souveraineté partagée et construction des appartenances dans l'Allemagne moderne
  • Renseignements :

    pour tout renseignement, contacter l'un des deux enseignants.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

    la connaissance de l'allemand est souhaitable, mais pas obligatoire.

    Site web : http://rhisop.ehess.fr/

    Site web : http://centregeorgsimmel.ehess.fr/

    Adresse(s) électronique(s) de contact : falk.bretschneider(at)ehess.fr, christophe.duhamelle(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 2 novembre 2016.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]