Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Anthropologie, philosophie et neurobiologie des expériences hallucinogènes

  • Jérôme Dokic, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( IJN )
  • Martin Fortier, doctorant contractuel à l'EHESS ( IJN )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Samedi de 13 h à 15 h et de 15 h 20 à 17 h 20 (ENS, amphithéâtre Rataud, 45 rue d'Ulm 75005 Paris), les 15 octobre, 10 décembre 2016 et 7 janvier 2017

Voir ici le lien pour accéder à l'amphithéâtre

Nous commencerons par présenter les principales théories philosophiques contemporaines de la perception et les différentes manières dont elles entendent résoudre le problème posé par l’argument de l’hallucination. Nous tenterons de montrer que ces théories s’avèrent insatisfaisantes en ce qu’elles oublient un ingrédient essentiel des expériences hallucinatoires : le fait que les hallucinations possèdent un sens de réalité variable (quand on les éprouve, on a l’impression qu’elles sont plus ou moins réelles). Par ailleurs, ces théories classiques restent limitées par le fait qu’elles s’en tiennent le plus souvent à l’étude de cas hallucinatoires qui ne sont que de pures expériences de pensée et négligent les expériences hallucinatoires réellement éprouvées par les gens.

Parmi toutes les expériences hallucinatoires que les gens vivent réellement, nous nous focaliserons ici en particulier sur les expériences hallucinogènes (les hallucinations induites par des psychotropes). La distinction entre hallucinogènes sérotoninergiques (e.g., LSD, mescaline, champignons psilocybes, DMT, etc.) et anti-cholinergiques (e.g., Ditran, Datura, Duboisia, mandragore, etc.) jouera un rôle pivot dans nos analyses. Nous montrerons comment la prise en compte des expériences hallucinogènes et du sens de réalité dans l’analyse des hallucinations invite à repenser à nouveaux frais les problèmes et les théories classiques de la philosophie de la perception.

Notre exploration du lien entre hallucination et sens de réalité nous conduira à aller bien au-delà de seules considérations philosophiques pour nous aventurer sur le terrain de l’anthropologie ainsi que de la neurobiologie. Cela nous permettra notamment d’étudier les rapports complexes et bidirectionnels entre processus pharmacologiques et processus culturels (expertise, rituels, symboles, etc.).

L’exploration de la neurobiologie des expériences hallucinogènes se fera le plus souvent au sein d’un cadre bayésien inspiré par la théorie du codage prédictif et par le principe de l’énergie libre de Friston. Quant à l’exploration des données anthropologiques, elle se focalisera pour l’essentiel sur l’ethnographie amazonienne et notamment sur le chamanisme végétaliste pano.

Bibliographie indicative :

*Anthropologie :

  • Beyer Stephan, 2009, Singing to the plants: A guide to mestizo shamanism in the upper amazon, Albuquerque, University of New Mexico Press.
  • Cardeña Etzel et Winkelman Michael (dir.), 2011a, Altering consciousness: Multidisciplinary perspectives. Volume 1: History, culture, and the humanities, Santa Barbara, Praeger.
  • Caruso Giuseppe, 2005, Onaya shipibo-conibo: Sistema médico tradicional y desafíos de la modernidad, Quito, Abya-Yala.
  • Chaumeil Jean-Pierre, 1983, Voir, Savoir, Pouvoir : Le chamanisme chez les Yagua du Nord-Est péruvien, Paris, Éditions de l’EHESS.
  • Déléage Pierre, 2009, Le chant de l’anaconda: L’apprentissage du chamanisme chez les Sharanahua (Amazonie occidentale), Nanterre, Société d’ethnologie.
  • Dobkin de Rios Marlene, 1984, Hallucinogens: Cross-cultural perspectives, Albuquerque, University of New Mexico Press.
  • Luhrmann Tanya, 2011, « Hallucinations and sensory overrides », Annual Review of Anthropology, vol. 40, n° 1 : 71‑85.
  • Luna Luis Eduardo, 1986, Vegetalismo: Shamanism Among the Mestizo Population of the Peruvian Amazon, Stockholm, Almqvist & Wiksell.
  • Schultes Richard et Hofmann Albert, 2000, Les plantes des dieux: Pouvoirs magiques des plantes psychédéliques, Paris, Editions du Lézard.

*Philosophie :

  • Clark Andy, 2015, Surfing uncertainty: Prediction, action, and the embodied mind, Oxford, Oxford University Press.
  • Dokic Jérôme et Martin Jean-Rémy, 2012, « Disjunctivism, hallucinations, and metacognition », Wiley Interdisciplinary Reviews: Cognitive Science, vol. 3, n° 5 : 533‑543.
  • Fish William, 2009, Perception, hallucination, and illusion, New York, Oxford University Press.
  • Gerrans Philip, 2014, The measure of madness: Philosophy of mind, cognitive neuroscience, and delusional thought, Cambridge MA/London, MIT Press.
  • Hohwy Jakob, 2013, The predictive mind, Oxford, Oxford University Press.
  • Macpherson Fiona et Platchias Dimitris (dir.), 2013, Hallucination: Philosophy and psychology, Cambridge MA/London, MIT Press.
  • Ratcliffe Matthew, 2008, Feelings of being: Phenomenology, psychiatry and the sense of reality, Oxford, Oxford University Press.
  • Smith David, 2002, The problem of perception, Cambridge MA, Harvard University Press.

*Neurobiologie :

  • Cardeña Etzel et Winkelman Michael (dir.), 2011b, Altering consciousness: Multidisciplinary perspectives. Volume 2: Biological and psychological perspectives, Santa Barbara, Praeger.
  • Carhart-Harris Robin, Leech Robert, Hellyer Peter, Shanahan Murray, Feilding Amanda, Tagliazucchi Enzo, Chialvo Dante, et Nutt David, 2014, « The entropic brain: A theory of conscious states informed by neuroimaging research with psychedelic drugs », Frontiers in Human Neuroscience, vol. 8.
  • Bressloff Paul, Cowan Jack, Golubitsky Martin, Thomas Peter, et Wiener Matthew, 2002, « What geometric visual hallucinations tell us about the visual cortex », Neural Computation, vol. 14, n° 3 : 473‑491.
  • Collerton Daniel, Mosimann Urs, et Perry Elaine (dir.), 2015, The neuroscience of visual hallucinations, Chichester, John Wiley & Sons.
  • Corlett Philip, Frith Christopher, et Fletcher Paul, 2009, « From drugs to deprivation: A Bayesian framework for understanding models of psychosis », Psychopharmacology, vol. 206, n° 4 : 515‑530.
  • Fletcher Paul et Frith Christopher, 2009, « Perceiving is believing: a Bayesian approach to explaining the positive symptoms of schizophrenia », Nature Reviews Neuroscience, vol. 10, n° 1 : 48‑58.
  • Jardri Renaud, Cachia Arnaud, Thomas Pierre, et Pins Delphine (dir.), 2013, The neuroscience of hallucinations, Dordrecht, Springer.
  • Palhano-Fontes Fernanda, Andrade Katia C., Tofoli Luis F., Santos Antonio C., Crippa Jose Alexandre S., Hallak Jaime E. C., Ribeiro Sidarta, et Araujo Draulio B. de, 2015, « The psychedelic state induced by ayahuasca modulates the activity and connectivity of the default mode network », PLOS ONE, vol. 10, n° 2 : e0118143.
  • Perry Elaine, Ashton Heather, et Young Allan (dir.), 2002, Neurochemistry of consciousness: Neurotransmitters in mind, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins.
  • Riba Jordi, Anderer Peter, Morte Adelaida, Urbano Gloria, Jané Francesc, Saletu Bernd, et Barbanoj Manel J., 2002, « Topographic pharmaco-EEG mapping of the effects of the South American psychoactive beverage ayahuasca in healthy volunteers », British Journal of Clinical Pharmacology, vol. 53, n° 6 : 613‑628.
  • Seth Anil K., Suzuki Keisuke, et Critchley Hugo D., 2012, « An interoceptive predictive coding model of conscious presence », Frontiers in Psychology, vol. 2.
  • Spinella Marcelo, 2001, The psychopharmacology of herbal medicine : Plant drugs that alter mind, brain, and behavior, Cambridge MA, MIT Press.
  • Vollenweider Franz et Kometer Michael, 2010, « The neurobiology of psychedelic drugs: implications for the treatment of mood disorders », Nature Reviews Neuroscience, vol. 11, n° 9 : 642‑651.

Aires culturelles : Amérique du Sud,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Philosophie et épistémologie

Intitulés généraux :

  • Jérôme Dokic- Philosophie cognitive
  • Direction de travaux d'étudiants :

    écrire à martin.fortier(at)ens.fr

    Réception :

    écrire à martin.fortier(at)ens.fr

    Niveau requis :

    ce séminaire sera largement transdiciplinaire, mais il n’est pas attendu des élèves qui y participent qu’ils aient une formation dans chacune des disciplines mobilisées (anthropologie, philosophie et neurobiologie). Les connaissances de base requises à la compréhension du propos seront systématiquement introduites.

    Ouvert à tous les élèves de master et au-delà. Les élèves de Licence qui souhaiteraient suivre le séminaire sont priés d’écrire au préalable à l’adresse suivante : martin.fortier(at)ens.fr

    Adresse(s) électronique(s) de contact : martin.fortier(at)ens.fr, dokic(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 octobre 2016.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]