Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Analyser l’activité « telle qu’elle se fait » : les bases conceptuelles et méthodologiques de l’enquête vidéo-ethnographique (sociologie interactionniste, ethnométhodologie, analyse de conversation)

Analyser l’activité « telle qu’elle se fait » : les bases conceptuelles et méthodologiques de l’enquête vidéo-ethnographique (sociologie interactionniste, ethnométhodologie, analyse de conversation)

  • Christian Licoppe, professeur à Telecom Paristech, ingénieur général des Mines (TH) ( IMM-CEMS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi de 9 h à 11 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 octobre 2016 au 24 février 2017

Le séminaire vise à développer une base théorique et méthodologique sur l’analyse de « l’activité telle qu’elle se fait ». L’orientation en est donc fortement ethnographique qui complète certaines réflexions actuelles sur l’anthropologie visuelle : il s’agit ici plus spécifiquement d’exploiter les données vidéo comme ressource pour analyser l’organisation des activités humaines d’un point de vue endogène à leur production.  

Sur le plan théorique, il s’agira de mettre en place les concepts centraux de l’interactionnisme Goffmanien (en particulier la notion de cadre de l’activité), de l’ethnométhodologie (en particulier les notions de réflexivité, « accountability », indexicalité, de « breaching experiments » et d’action instruite) et de l’analyse de conversation (systémes d’allocation des tours de parole, paires adjacentes, préférences et pré-séquences, interactions ordinaires et interactions institutionnelles, catégorisation, etc.). Sur le plan empirique il s’agira de comprendre  d’une part comment produire des enregistrements audio et vidéo d’activités humaines « advenant naturellement » (« naturally occurring data »), comment les transcrire (en exploitant dans le cas de la vidéo des ressources  logicielles spécifiques), et comment y identifier des phénomènes interactionnels pertinents pour les participants eux-mêmes, et d’autre part de donner aux étudiants des ressources pour maîtriser les formes de technicité inhérentes à ce genre de recherches.

Au niveau de la sélection des cas concrets, on s’intéressera à des situations d’interaction dans des environnements riches en artefacts et medias variés, pour comprendre comment interagissent et se coordonnent les personnes dans ces écologies informationnelles complexes. La formation présente donc également un intérêt pour des étudiants qui souhaitent comprendre certaines orientations actuelles dans le développement des technologies d’information et de communication.

 La formation alternera théorie et études de cas empiriques. Elle est ouverte à des étudiants de niveau master (M1 et M2) et à des doctorants, issus de différentes disciplines (en particulier sociologie, anthropologie, sciences du langage, ergonomie, sciences de l’information et de la communication).

Aires culturelles : Transnational/transfrontières,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

Renseignements :

par courriel.

Niveau requis :

ouvert aux étudiants de M1 et M2, aux doctorants, postdoctorants et chercheurs intéressés à développer leurs compétences en analyse des interactions et en vidéo-ethnographie.

Adresse(s) électronique(s) de contact : christian.licoppe(at)telecom-paristech.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 12 juillet 2016.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]