Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • La double dictature - trauma et inscription à travers la littérature et le cinéma est-allemands contemporains

La double dictature - trauma et inscription à travers la littérature et le cinéma est-allemands contemporains

  • Franziska Humphreys, lectrice d'allemand ( Centre Georg-Simmel )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Enseignement suspendu durant l'année universitaire 2016-2017

Ce séminaire de recherche entend creuser la question du trauma historique et de son inscription en prenant comme exemple l’ex-RDA et ses traces vivantes dans la société allemande actuelle. L’Allemagne de l’Est a connu une histoire particulière en raison de la suite immédiate de deux dictatures successives. Après le nazisme, c’est le communisme qui prend la relève et empêche tout débat véritable et critique sur les crimes commis lors de la dictature d’Hitler et la responsabilité d’une population qui l’a soutenue activement ou passivement. Pendant le régime communiste, la surveillance générale par la Sécurité de l’État, l’enfermement territorial de la population, la méfiance profonde à l’égard d’autrui étouffent la parole sous un silence pesant. Avec la chute du mur, l’arrivée d’un capitalisme libérale a ouvert de nouveaux horizons mais aussi de nouveaux défis qui ont relégué le vrai travail de mémoire intergénérationnelle au second plan. Pourtant, ce qui ne se dit pas n’arrête pas pour autant d’agir, de faire symptôme, de créer le trouble. De manière détournée, ce qui ne s’inscrit pas dans le récit de l’histoire met en scène l’échec d’une transmission qui laisse aux générations suivantes comme seul héritage une culpabilité floue et une violence mal ciblée.

C’est seulement depuis une dizaine d’années que des écrivains et cinéastes allemands révèlent et questionnent avec virulence la formation d’une subjectivité particulière produite par l’expérience d’une double dictature, d’un double silence, d’une double culpabilité. À travers la représentation du quotidien sous le régime communiste (La vie des Autres, Barbara, Uwe Tellkamp : La tour, Thomas Brasch : Les fils meurent avant les pères) mais surtout de l’Allemagne réunifiée côté est des années 1990, nous essayerons de retracer la reconstruction d’une culture civique toujours fragile en raison de ses non-dits et de resituer les motifs et les origines de la puissante radicalisation des milieux néo-fasciste ces dix dernières années (Yella, Wir sind jung, wir sind stark, Kriegerin, Mitten in Deutschland : NSU, Clemens Mayer : Als wir träumten, Judith Schalansky : L’inconstance de l’espèce, Jenny Erpenbeck : L’enfant sans âge, Julia Franck : La femme de midi).

Aires culturelles : Allemandes (études),

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

Intitulé général : Langue allemande

Renseignements :

un planning détaillé ainsi qu’une bibliographie seront distribués au début du séminaire. 

Direction de travaux d'étudiants :

pour la validation du cours, une présence régulière, une certaine familiarité avec les textes et films discutés tout au long du séminaire et un mémoire de 7 à 10 pages seront exigés.

Réception :

l’inscription au cours se fait par courriel.

Niveau requis :

des connaissances d’allemand et de l’anglais seront utiles mais pas nécessaires pour pouvoir suivre le séminaire.

Adresse(s) électronique(s) de contact : franziska.humphreys(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 14 octobre 2016.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]