Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Sciences et technologies en société

  • Emanuel Bertrand, maître de conférences à l'ESPCI Paris (TH) ( CAK )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Tatiana Kasperski, contrat postdoctoral à l'EHESS ( CAK )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 10 h à 12 h (Centre Alexandre-Koyré, salle de réunion, 5e étage, 27 rue Damesme 75013 Paris), du 3 novembre 2016 au 2 février 2017

L’Unité d’Enseignement (UE) « Sciences et Technologies en Société » (STS) est centrée sur la lecture et la discussion d’un ensemble de textes qui couvrent différents thèmes liés à la production de savoirs et de connaissances scientifiques et technologiques en société, essentiellement à l’époque contemporaine. Les textes sélectionnés proviennent en grande partie – mais pas seulement - du domaine académique intitulé « étude des sciences et des technologies », ou encore « sciences et technologies en société ».

Organisation du séminaire :

Chaque séance est organisée de la façon suivante :

  • 1 semaine avant la séance, les enseignants envoient à tous les étudiants une liste de questions sur la thématique et sur les textes sélectionnés. Ces questions ont pour objectif de focaliser la discussion sur quelques questions clés, sur des définitions ou des catégories importantes, ainsi que sur des points théoriques ou de méthode.
  • 1 ou 2 étudiants (selon l’effectif) sont chargés de préparer une fiche de lecture qui doit comprendre trois éléments
    • un résumé complet de chaque texte
    • une définition des principales notions utilisées dans la séance (au plus 4 ou 5)
    • d’éventuels éléments de réponse aux questions posées par les enseignants, ainsi qu’un questionnement qui permettra d’ouvrir la discussion lors de la séance.

Cette fiche sera envoyée à l’enseignant après la séance, et elle pourra reprendre des éléments de la discussion collective.

  • Sur la base de cette fiche de lecture, les étudiants font un exposé de 20 min (par texte étudié), qui sera suivi d'une discussion collective.
  • L’enseignant apporte des éléments complémentaires en cours de séance.

Travaux personnnels et évaluation :

Ce séminaire demande un travail personnel important. C’est à cette condition que chacun(e) peut contribuer activement aux discussions et pleinement bénéficier du séminaire.

L’évaluation des étudiants résulte de la prise en compte de deux aspects de leur travail :

  • le texte préparé pour une séance et la présentation correspondante (70% de la note)
  • la participation aux discussions de l’ensemble des séances (30% de la note)


Ouvrages généraux conseillés :

  • C. Bonneuil, P.B. Joly (2013), Sciences, Techniques et Société, Paris : La Découverte.
  • D. Pestre (2006), Introduction aux Science Studies, Paris : La Découverte.

Programme des séances :

3 novembre 2016 (EB+TK) séance 1 : Introduction générale - Les transformations contemporaines des relations entre sciences, technologies, États, marchés et espace public

À lire :

  • M. Gibbons (1994), “The emergence of a new mode of knowledge production”, in U. Felt and H. Nowotny (eds), Social studies of science in an international perspective, University of Vienna, pp. 55-66.
  • D. Pestre (2003), Science, argent et politique. Un essai d'interprétation, Paris : INRA Éditions, Chapitre 2, pp. 39-75.

10 novembre 2016 (EB) Séance 2 : Comment étudier une controverse sociotechnique ?

À lire :

  • M. Callon (1986), « Eléments pour une sociologie de la traduction : la domestication des coquilles St Jacques et des marins pêcheurs dans la baie de St Brieuc », L'année sociologique 36, p.169-207.
  • C. Bonneuil, P.-B. Joly & C. Marris (2008), “Disentrenching experiment ? The construction of GM-crop field trials as a social problem”, Science, Technology and Human Values 33, pp. 201-229.

17 novembre 2016 (EB) séance 3 : Technologie, politique et démocratie

À lire :

  • L. Winner (1986), “Do artifacts have politics?”, in The whale and the reactor: a search for limits in an age of high technology, Chicago, University of Chicago Press, pp. 19-39.
  • T. Mitchell (2009), “Carbon Democracy”, Economy and Society 38, pp. 399-432.

24 novembre 2016 (TK) séance 4 : La science comme récit et mythe collectif - Les apports des gender studies.

À lire :

  • E. Martin (1991), “The egg and the sperm. How science has constructed a romance based on stereotypical male-female roles”, Signs 16, pp. 485-501.
  • D. Gardey (2006), « Les sciences et la construction des identités sexuées. Une revue critique », Annales. Histoire, Sciences Sociales 2006/3, pp. 649-673.

1er décembre 2016 (EB) séance 5 : Sciences et publics ; experts et profanes

À lire :

  • B. Wynne (1996), “Misunderstood misunderstanding: Social identities and the public upgrade of science” in A. Irwin and B. Wynne (eds), Misunderstanding science?, Cambridge University Press, pp. 19-46.
  • H.M. Collins and R. Evans (2002), “The third wave of science studies: studies of expertise and experience”, Social Studies of Science 32, pp. 235-296.

8 décembre 2016 (TK) séance 6 : Sciences, mobilisations, acteurs profanes : analyser l’activisme scientifique

À lire :

  • S. Dalgalarrondo (2004), Sida : la course aux molécules. « Chapitre 9 – Les effets de la normalisation du sida sur l’activisme thérapeutique », éditions EHESS, pp. 285-319.
  • N. Dodier (2003), Leçons politiques de l'épidémie de Sida. « Chapitre 8 – Des malades défendent leur cause », éditions EHESS, pp. 183-210.

15 décembre 2016 (EB) séance 7 : Sciences et droit

À lire :

  • S. Jasanoff (1998), “The eye of everyman: witnessing DNA in the 
Simpson trial”, Social Studies of Science, 28, pp. 713-740.
  • R. Encinas de Munagorri et O. Leclerc (2009), « Théorie du droit et expertise : conclusion prospective sur les apports de l’analyse juridique », in R. Encinas de Munagorri (dir.), Expertise et gouvernance du changement climatique, Paris, LGDJ, coll. « Droit et société », tome 51, pp. 199-229.

5 janvier 2017 (TK) séance 8 : Risques, désastres et politiques publiques

À lire :

  • A. Petryna (2004), “Biological Citizenship: The Science and Politics of Chernobyl-Exposed Populations”, Osiris 19, pp. 250-265.
  • A. Lakoff (2007), “Preparing for the next emergency”, Public Culture 19, 2, pp. 247-271.

12 janvier 2017 (EB) séance 9 : L’économie de la science

À lire :

  • P. Mirowski (2011), “The ‘Economics of Science’ as Repeat Offender”, in Science Mart – Pivatizing American Science, Harvard University Press, pp. 41-83.

19 janvier 2017 (EB) séance 10 : Réformes de l’Université et capitalisme académiqueÀ lire :

  • S. Slaughter (2006) “Academic freedom and the neoliberal State”, Mimeo, University of Georgia.

26 janvier 2017 (TK) séance 11 : Les sciences dans la mondialisation

À lire :

  • C. Miller (2004), “Resisting Empire : Globalism, Relocalization, and the Politics of Knowledge” in Earthly Politics, S. Jasanoff and M. Long Martello (eds), MIT Press, pp. 81-102.
  • M. Goldman (2004), “Imperial Science, Imperial Nature : Enviromental Knowledge for the World (Bank)” in Earthly Politics, S. Jasanoff and M. Long Martello (eds), MIT Press, pp. 55-80.

2 février 2017 (EB+TK) séance 12 : Doctrines, dispositifs et réalités de la participation du public aux choix scientifiques et techniques – Conclusion générale

À lire :

  • M. Callon (1998), « Des différentes formes de démocratie technique », Annales des mines: Responsabilité et environnement, n°9, 1998, pp. 63-73.
  • D. Pestre (2011), « Des sciences, des techniques et de l'ordre démocratique et participatif »,
 Participations, 2011/1 N° 1, pp. 210-238.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

Direction de travaux d'étudiants :

contacter les enseignants par courriel.

Adresse(s) électronique(s) de contact : emanuel.bertrand(at)cnrs.fr, tatiana.kasperski(at)cnrs.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 4 janvier 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]