Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Groupe de réflexion sur le Brésil contemporain

  • Afrânio-Raul Garcia Jr., maître de conférences de l'EHESS (*) (TH) ( CESSP )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Marie-Claude Muñoz, ingénieure de recherche à l'EHESS (*) ( MONDA-CRBC )
  • Vassili Rivron, maître de conférences à l'Université de Caen-Basse Normandie (en détachement à l'INRIA) ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mercredi de 17 h à 19 h (salle 1, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 9 novembre 2016 au 28 juin 2017. La séance du 9 novembre se déroulera en salle 2 (même adresse). La séance du 7 décembre se déroulera en salle 2, même heure, même adresse. Séance supplémentaire le 22 novembre (même horaire, même salle)

Les séances des 19 et 26 avril, 3, 10, 17, 24 et 31 mai, 7, 14, 21 et 28 juin 2017 se dérouleront en salle AS1_08 (1er sous-sol) 54 bd Raspail 75006 Paris.

Ce groupe, créé à l'initiative de Ignacy Sachs au début des années 80 à la FMSH, quand la France avait accueilli de nombreux savants brésiliens condamnés à l'exil, est coordonné par Afrânio Garcia Jr., Marie-Claude Muñoz et Vassili Rivron. Il vise à réunir les chercheurs et les étudiants, Français et Brésiliens, intéressés par les débats scientifiques et les résultats des enquêtes en sciences sociales portant sur le Brésil contemporain. La participation est ouverte aux enseignants, chercheurs et étudiants spécialistes en anthropologie, sociologie, économie, science politique, urbanisme ou histoire. Les séances ne sont pas soumises à des buts pédagogiques, mais à l'intérêt proprement scientifique des publications et travaux récents des chercheurs résidents ou de passage à Paris. L'appel fréquent à des collègues français du même domaine de connaissance du conférencier, mais spécialiste d'autres aires culturelles, permet de faire ressortir l'universalité des problématiques traitées et l'apport spécifique de l'étude de la société brésilienne à l'avancée des sciences sociales. Ces différents objectifs expliquent l'usage alternatif du français, du portugais, de l'espagnol ou de l'anglais pendant les exposés et débats.

9 novembre 2016 (salle 2) : Carlos Cury, professeur de la Faculté d'Éducation de la PUC-MG, émérite de la UFMG, ancien président de la CAPES et prix Anisio Teixeira de 2016 "Le Plan National d’Éducation et  le retour en arrière imposé par le décret-loi de la Présidence: le carrefour imposé aux nouvelles générations"

16 novembre 2016 : Roberto Novaes, professeur d'économie à l'Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) présentera son film intitulé : As mulheres das aguas: combates pelas fontes de vida  - [les femmes des eaux : combats pour les sources de vie]
version sous-titrée en français (voir annonce sur YouTube)

  • Discutante: Regina Noveas (UFRJ)

7 décembre : Regina Marques de Souza Oliveira (psychanaliste et docteure en psychologie sociale, professeure de l'Université Fédérale du Recôncavo da Bahia) présentera les résultats de sa recherche sur « Scénarios de la santé de la population noire au Brésil »

14 décembre : Patricia Faulhaber (anthropologue, chercheuse du MAST à Rio de Janeiro et professeure de l'UNIRIO, invitée à l'Université de Toulouse Le Mirail) présentera les résultats de sa recherche en cours sur « Artisanes et étudiantes universitaires indigènes de l'Amazonie : histoires de vie au féminin »

4 janvier : Daphné Bédinadé (doctorante en anthropologie à l'EHESS, cotutelle avec l'USP) présentera les enquêtes en vue de sa thèse de doctorat  sur « Race et beauté. Le marché dit ethnique, étude comparée France-Brésil »

11 janvier : Paula Montero (professeure titulaire d'anthropologie sociale à l'USP) présentera ses réflexions et les enquêtes les enquêtes récentes sur « Religion et espace public »

25 janvier : Waldir Lisboa Rocha (doctorant en sociologie à l'EHES) présentera son travail de master sur « Étude de cas sur la presse brésilienne : le traitement des "rolezinhos" par la "Folha de São Paulo" »
La présentation sera discutée par Francis Chateauraynaud, directeur d'Études à l'EHESS et directeur du Groupe de sociologie pragmatique et réflexive
Les rolezinhos, des rencontres des jeunes des banlieues de São Paulo, sont apparus sur la scène publique en décembre 2013. Depuis cette apparition, les rolezinhos ont revêtu plusieurs significations et le terme lui-même a été repris pour décrire des manifestations très différentes dans leur ampleur, leurs objectifs et leur déroulement. L’objectif de ce travail est de présenter la manière dont les différents acteurs ont défini ce phénomène. La notion clé dans cette démarche est ainsi celle de cadrage de la situation, de Goffman. Dans notre travail, nous analysons, d’une part, l’évolution du cadrage des rolezinhos par le principal journal brésilien, la Folha de S. Paulo, et, de l’autre, les définitions proposées par les différents acteurs. Pour y parvenir, nous avons combiné des méthodes différenciées : la première est cartographique, qui ici est utilisée comme méthode de contextualisation ; la seconde, destinée à saisir la carrière médiatique des rolezinhos, consiste en une analyse du discours des articles de la Folha de S. Paulo ; la troisième méthode, ethnographique, comporte quant à elle trois dimensions : des observations de plusieurs rolezinhos ; des entretiens approfondis avec des membres organisateurs, des participants, et d’autres acteurs concernés ; et une analyse ethnographique du fonctionnement du service Quotidien de la Folha de S. Paulo, responsable du traitement des rolezinhos.

1er février : Daniel Aarão Reis (professeur d'histoire de l'Université Fédérale Fluminense), « L'État dans la culture politique brésilienne depuis l'État Nouveau de Vargas »

  • Discutante : Maud Chirio (Université Paris-Est)

8 février : Sérgio Miceli, professeur de Sociologie  à l'Université de l'Etat de Sao Paulo (USP) présentera son enquête récente sur : "L'intelligentsia argentine et le mécénat privé"

  • Discutant : Julien Duval (DR/CNRS et directeur du CSE)

Après soutenir sa thèse sous la direction de Pierre Bourdieu, travail qui porte sur "les intellectuels et le pouvoir au Brésil" ( éditions MSH,1981), Sérgio Miceli rentre à l'USP où il mène plusieurs enquêtes sur différents pôles du champ du pouvoir, sur l'histoire sociale des sciences sociales au Brésil et sur le modernisme en peinture et l'identité culturelle brésilienne. Plus récemment son champ d'enquêtes s'est élargi à l'Argentine comme on le voit dans l'article seminal sur Jorge Luis Borges (Actes n° 168). A l'USP il fédère un groupe de doctorants et postdoctorants menant des enquêtes sur la sociologie de la culture. Ce groupe de jeunes chercheurs a largement contribué à la récente mission de Julien Duval au Brésil.

15 février : Pedro Novais de Lima Jr., professeur de Sociologie  à l'IPPUR de l'UFRJ, présentera son enquête sur : « Demandes de l'État et projets d'aménagements urbains: transformations de la concurrence entre spécialistes en urbanisme à Rio de Janeiro au début des années 90 »

  • Discutant : Louis Pinto

22 février : Francis Chateauraynaud, directeur d'Études à l'EHESS et directeur du GSPR présentera son enquête sur : « Emprises industrielles et rébellions des milieux. Enquête sur la rupture des barrages de Bento Rodrigues (Minas Gerais) et ses conséquences »

  • Discutante : Neiva Vieira da Cunha, professeure en anthropologie à L'UERJ

1er mars : Vassili Rivron, maître de conférences à l’Université de Caen, en détachement à l'INRIA  & Gabriel Improta,  professeur intérimaire d'anthropologie à l'UNIRIO, « Tom Jobim et Moacir Santos ou l’invention d’une samba moderne : Bossa-nova et samba-jazz à l'heure de la recomposition de l'espace musical et des liens EUA-Brésil (1959 - 1965) »
L’« âge d’or de la radio » a joué un rôle central dans la consécration de la samba comme musique nationale et dans sa valorisation esthétique au Brésil. Le déclin de ce monde de l’art à partir des années 1950 et la reconfiguration progressive de l’industrie musicale autour du disque et de la télévision, dans un contexte d’internationalisation du marché de la musique brésilienne, ont redéfini les aspirations et les stratégies professionnelles et esthétiques des artistes. Nous analyserons cette reconfiguration, en partant d'un matériel diversifié (enregistrements, iconographie, témoignages, critiques, statistiques, …) pour comparer les trajectoires biographiques et deux oeuvres emblématiques de Tom Jobim (desafinado) et Moacir Santos (Coisas n°5/Nanã). Ces artistes ont incarné, parmi d’autres, deux propositions concurrentes de modernisation de la samba  au succès inégal : bossa-nova et samba-jazz.

8 mars : Renato Boschi (professeur de sciences politiques à l'IHEST à Rio de Janeiro), présentera la recherche qu'il coordonne sur « Capacité de l'État à gérer l'espace public et à stimuler les initiatives privées. Une enquête sur le capitalisme au Brésil et d'autres pays latino-américains (Argentine, Chili, Mexique) »

15 mars : Ceres Karam Brum (professeure associée à l'Université Fédérale de Santa Maria), « Les “Casas do Brasil” en Europe : les résidences d’étudiants et les associations de soutien aux immigrants »
Rapports entre l’anthropologie, l’ethnographie et l’éducationSous le gouvernement du président Juscelino Kubitschek de Oliveira (1965-1961) ont été approuvés au Brésil un certain nombre de projets de construction de résidences pour loger les étudiants chercheurs brésiliens en Europe. L'exemple le plus connu est la Maison du Brésil inaugurée en 1959, dont l’architecture est l’oeuvre de Lucio Costa et Le Corbusier et fait partie de l'ensemble des maisons qui composent la Cité Internationale Universitaire de Paris. Parmi le complexe des Colegios Mayores de l'Universidad Complutense de Madrid, il y aussi a une maison construite pour accueillir des chercheurs brésiliens, la Casa do Brasil, qui a ouverte en 1962. Tous les deux constituent des « Maisons / Musées « inscrites comme patrimoine moderniste du Brésil en Europe.Depuis les années 1990, le nom de «Casa do Brasil » a été utilisé pour nommer les centres de soutien associatif pour les immigrants comme le montrent les Casas do Brasil à Londres, Lisbonne et Munich. La présentation souhaite proposer une anthropologie de ces maisons comme « territoires éducatifs brésiliens » en Europe, par une réflexion entre leurs caractéristiques et leurs affinités. À partir d’un parcours qui articule les défis de mener un travail de recherche historique et ethnographique en multiples endroits je souhaite établir un dialogue sur les relations entre l'anthropologie, l'ethnographie et l'éducation.

22 mars 2017 : Margareth Da Silva Pereira (chercheuse en architecture et urbanisme, professeure du PROURB à l'Université Fédérale de Rio de Janeiro - UFRJ), « L'architecte Grandjean de Montigny  à Rio de Janeiro : une action entre la diaspora et l'exil (1816-1850) »
En 1816,  un groupe de 40 français part au Brésil  pour travailler à la création d'une académie d'art mais aussi de métiers parrainés par certains intellectuels de la Cour de Jean VI, alors à Rio de Janeiro.  Nombre accepte le défi  par des raisons  politiques, parmi eux Grandjean de Montigny, architecte Prix de Rome - la plus haute récompense accordée à la fin de la formation artistique en France. Grandjean de Montigny non seulement  assurera la création de celle qui est advenue l'Académie Royale et par la suite Impériale de Beaux-Arts à Rio de Janeiro - la seconde école de formation artistique aux Amériques après celle  du Mexique, comme  c'est un des rares a y rester jusqu'à sa mort en 1850.  Comment cet aventure manifeste une nouvelle position de Rio de Janeiro dans une nebulae de villes qui se veulent comme des géographies cosmopolites ? Qu'-est ce que l'architecture et les projets urbains conçus par lui à l'époque  pour Rio de Janeiro révèlent de ces temps passés d'internationalisation et des crises? Comment ils subvertissent les conditions locales, les transforment, se transforment ? Comment nous pouvons y lire des inclinaisons esthétiques et des attitudes éthiques? Quels parallèles pouvons nous établir avec les diasporas et les exils d'aujourd'hui ?

19 avril 2017 : Amanda do Valle (docteur en droit public par l'Université de Paris 1), présentera sa thèse de doctorat soutenue récemment sur  Les financements des campagnes électorales en France et au Brésil

26 avril 2017 :  Wilma Peres da Caosta (professeure d'histoire à l'UNICAMP et à l'UNIFESP), présentera son enquête en cours et ses réflexions sur : "Mémoire et écriture de l'histoire: la famille Taunay, les archives familiales et le passage de la monarchie à la République au Brésil"

3 mai 2017 : Michael Lowy (directeur de recherches du CNRS et chercheur du CéSor/EHESS), discutera ses livres édités et ses enquêtes sur :  « Ce que c'est le christianisme de la libération »

  • Discutante : Marion Aubrée (anthropologue, CRBC/CéSOR)

10 mai 2017 : Helena Hirata (directrice de recherche au CNRS). Discussion autour de son livre en partenariat avec des chercheuses et chercheurs français et brésiliens : Genre, race et classe: travailler en France et au Brésil, H.Hirata, Nadya Guimaraes et alli (dir.), Paris, Harmattan, 2016

24 mai 2017 : Maria José Chotil, sociologue, post-doctorante de l'EHESS,  présentera son enquête en cours de conclusion sur: Trajectoire sociale et politique du syndicaliste José Ibrahim, leader de la grève de Osasco en 1968 et de l'opposition syndicale en exil pendant la dictature militaire (une comparaison avec la trajectoire syndicale et politique de Lula, leader des grèves de Sao Bernardo en 1978, 1979 et 1980 - sera esquissée par Afrânio Garcia)

7 juin 2017 : Rodrigo Martins (professeur de sociologie à UFSCAR, SP), « La crise hydrique à São Paulo : Les croyances économiques dans la gestion de l'eau au Brésil »

14 juin 2017 : Heliana Angotti-Salgueiro (docteur en Histoire à l’EHESS et Prix de la meilleure thèse (1992) ; ancienne titulaire de la Chaire Brésilienne de Sciences Sociales Sergio Buarque de Hollanda (2004-2008). Actuellement chercheuse du Programme de Doctorat en Architecture et Urbanisme de l’Université Presbytérienne Mackenzie, à São Paulo), « Acteurs et formes de l’internationalisation de l’urbanisme – la bibliothèque de Luiz de Anhaia Mello (1891-1974 ) à São Paulo »
Les références de lecture du Brésilien Luiz de Anhaia Mello, professeur à l’École Polytechnique de São Paulo entre 1926-1960 et fondateur de l’École d’Architecture et Urbanisme de l’USP en 1948, sont un des aspects abordés dans ce séminaire. Les nombreux textes de l’ingénieur publiés notamment dans des périodiques spécialisés sont en cours d’études à la lumière des marginalia des livres de sa bibliothèque personnelle. « Histoires croisées » entre ses textes et ceux de plusieurs auteurs (entre eux les français Gaston Bardet et Le Corbusier) informent sur la construction d’une historiographie autour des métropoles, alors en pleine croissance. L’internationalisation des Problèmes d’Urbanisme (titre d’un livre d’Anhaia Mello, en 1929) s’explicite aussi dans les citations des auteurs nord-américains (les sociologues de l’école de Chicago, Lewis Mumford et autres). Les modalités d’appropriation de références faites par Anhaia Mello s’inscrivent dans l’histoire de la circulation des idées parmi les élites urbaines. L’étude des sources de la pensée de cet intellectuel, « précurseur de la décroissance », en vue d’une ville humaniste, en contre-courant du desenvolvimentismo en vigueur à ce moment-là, doit inclure aussi des représentations iconographiques présentes dans les livres analysés.

21 juin : Graziela Perosa, professeure de sociologie à l'USP Est présentera son enquête en cours sur : Le choix de l'enseignement privé parmi les couches démunies de la banlieue de Sao Paulo

Discutant : Julien Duval (DR/CNRS; directeur CSE)

Aires culturelles : Amérique du Sud, Amériques, Europe,

Intitulés généraux :

  • Afrânio-Raul Garcia Jr.- Anthropologie politique du Brésil
  • Centre : CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne

    Renseignements :

    Afrânio Garcia 190 av de France 75013 Paris -  bureau 508 - tél. : 01 49 54 20 94.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : garcia(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 16 juin 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]