Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Recherches contemporaines en narratologie. Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation

Recherches contemporaines en narratologie. Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation

  • Olivier Caïra, maître de conférences à l'IUT d'Évry ( Hors EHESS )
  • Claude Calame, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( CRAL )
  • Sabine Chalvon-Demersay, directrice d'études de l'EHESS, directrice de recherche au CNRS (TH) ( IMM-CEMS )
  • Annick Louis, maître de conférences à l'Université de Reims (TH) ( CRAL )
  • John Pier, professeur à l'Université de Tours (TH) ( CRAL )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Philippe Roussin, directeur de recherche au CNRS (TH) ( CRAL )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 15 h à 17 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2016 au 30 mai 2017. Cf. calendrier détaillé ci-dessous

La narratologie structurale fut concernée par la signification ; elle ne distinguait guère entre récits fictionnels et récits non fictionnels, « factuels ». Suite aux nombreuses mutations de la théorie narrative, mais aussi par l’élargissement des formes narratives étudiées, en raison de l’explosion des nouveaux médias ou par le biais du storytelling comme retour au récit envisagé dans sa fonction rhétorique, le séminaire sera consacré, entre autres, à une relecture des théories structurales non pas dans la perspective du paradigme narratologie classique/postclassique, mais sous la signe du fictionnel, du virtuel et du documentaire. Ce sont des dimensions implicites de la théorie structurale ; sous-exploitées à l’époque, elles sont devenues, depuis quelques années, des thèmes incontournables de la recherche en narratologie, dans la dialectique entre théorie et pratique.

Programme :

15 novembre : Séance d’ouverture

29 novembre : François Jost (Paris 3) « Retour vers le futur : la prolepse de Genette à l’épreuve des séries »

13 décembre (de 17 h à 19 h) : Thomas Pavel (Université de Chicago) « Univers de fiction trente ans après »

17 janvier : Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS) « Fiction et documentaire : qui trace les frontières et comment ? »

31 janvier : Françoise Lavocat (Paris 3) « Fictionnel, factuel, virtuel : une révision des concepts et des critères issus de la narratologie est-elle nécessaire ? »
La question de la fictionnalité, de la différence entre fait et fiction, a jusqu’ici été posée, majoritairement, à propos de textes littéraires. Cependant, et ce à partir des années 1990, Gérard Genette, Jean-Marie-Schaeffer, Marie-Laure Ryan, Olivier Caïra, Raphael Baroni, François Jost, Bernard Guelton, Karin Kukkonen et Sonia Klimek, pour ne citer que ceux qui ont le plus inspiré ma réflexion, ont utilement ouvert le champ de leur réflexion à d’autres médias (cinéma, jeu vidéo, bandes dessinées, arts plastiques, télévision). Mais que deviennent la définition de la fiction, les indices de fictionnalité et de factualité quand on évoque des artefacts qui ne sont pas littéraires ? Dans cette intervention, je me demanderai quelles pistes, pour une réflexion sur la fictionnalité, ouvre une perspective intermédiaire.

21 février : Denis Bertrand (Paris 8) « Narratologie et narrativité : les implications sémiotiques d'une différence conceptuelle »

7 mars : Claude Calame (EHESS) « De la narratologie structurale à la pragmatique énonciative : au-delà du paradigme ‘classical’ / ‘postclassical’ »
En narratologie, le grand tournant n’est pas celui qui conduit de la narratologie « classique », c’est-à-dire structurale, à la narratologie « postclassique », c’est-à-dire cognitive; mais l’inflexion décisive a été provoquée par la prise en considération de la pragmatique des textes et des formes de discours. Au lieu de référer les formes narratives à d’hypothétiques procédures cérébrales et neuronales, la narratologie pragmatique part des marques et des stratégies de l’énonciation inscrites dans le texte et par conséquent dans le discours: de la production à la réception. Ce sont ces procédures qui non seulement orientent les inférences du public quant à la sémantique du monde construit dans le texte, mais ce sont elles qui portent aussi les effets esthétiques et émotionnels suscités par le discours en acte.
C’est ce que l’on aimerait montrer par le passage d’une analyse structurale de ces récits plastiques que sont les mythes grecs à une analyse pragmatique et ethnopoétique qui renvoie aux conditions d’énonciation et de performance, dans une conjoncture historique, religieuse et culturelle particulière. Les formes poétiques qui modèlent ces récits traditionnels pour en faire des arguments narratifs jouent un rôle déterminant dans des performances ritualisées où des mondes possibles d’ordre verbal, entre fiction et réalité historique, trouvent leur efficacité esthétique et référentielle.

21 mars : Anne Duprat (Université d’Amiens) « Narrative causalities : la contingence événementielle à l’épreuve du fictionnel »
L’essai récemment consacré par E. Kafalenos à la modulation contextuelle des fonctions du récit proposait un retour qui a pu surprendre à la narratologie structurale. Loin cependant de chercher à résoudre ou à dépasser l’opposition entre narratologie classique et post-classique, elle mobilisait de façon efficace l’analyse des structures du récit dans une nouvelle théorie des choix successivement opérés par le lecteur (spectateur/auditeur) dans son interprétation des causalités narratives. Importante pour une étude sur la gestion par le lecteur du hasard (causalité obscure/ niée/absente) dans le récit, cette analyse s’appuyait certes sur le cas de la lecture des fictions littéraires, mais elle était clairement orientée vers l’analyse des situations et événements vécus.
Mon exposé proposera une analyse de ce mode d’exposition paradoxal en soi qui consiste à utiliser la fiction (littéraire ou non) pour expliquer le fonctionnement réel de la contingence, tel qu’il se présente dans le récit factuel ou dans l’interprétation directe de l’événement. Un procédé que l’on peut rapprocher par exemple à la pratique de Clément Rosset empruntant à la fiction les éléments d’une prise en compte du réel en tant qu’il s’oppose précisément à son double illusoire.
Je m’interrogerai, à partir de cette réflexion, sur la spécificité des effets de croyance et d’interprétation pragmatique du réel produits par le fait de le penser ainsi à partir d’exemples fictionnels.

Bibliographie :

  • Emma Kafalenos, Narrative Causalities, Columbus, Ohio State University Press, 2006.
  • Hans Blumenberg, « Concept de réalité et possibilité du roman » [1963], dans Le concept de réalité, Paris, Seuil, trad. fr. JP Monod, 2012.
  • Clément Rosset, Le réel et son double. Essai sur l’illusion, Paris, Gallimard, 1978
  •  
  • Anne Duprat, « Mondes décrits / mondes prescrits — Sur la normativité des fictions littéraires », S. Rahman et J. Sievers (dir.), La non-existence dans le domaine normatif : Les normes comme fictions, Cahiers de Logique et d’Epistémologie, College Publications, vol 11, nov. 2011, p. 45-63.

18 avril : Liesbeth Korthals Altes (Université de Groningen) « Narratologie et (méta)herméneutique – Questions et hypothèses à partir d’une lecture de François Bon, Daewoo »

2 mai : John Pier (Université de Tours et CRAL) « Théorie de la complexité et récit »

16 mai : Jean-Marie Schaeffer (EHESS) [titre à préciser]

30 mai : Bilan

Mots-clés : Narratologie,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Claude Calame- Littérature et société en Grèce ancienne
  • Sabine Chalvon-Demersay- Sociologie des médias
  • Centre : CRAL - Centre de recherches sur les arts et le langage

    Direction de travaux d'étudiants :

    les 1ers, 3e et 5e mardis du mois de 13 h à 15 h sur rendez-vous 96, bd Raspail 75006 Paris.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Site web : http://narratologie.ehess.fr

    Adresse(s) électronique(s) de contact : j.pier(at)wanadoo.fr, roussin(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 17 mars 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]