Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Sources et méthodes pour une « histoire d’en bas »

  • Alain Blum, directeur d'études de l'EHESS, directeur de recherche à l'INED (TH) ( CERCEC )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Juliette Cadiot, directrice d'études de l'EHESS (en cours de nomination) (TH) ( CERCEC )
  • Simona Cerutti, directrice d'études de l'EHESS (TH) ( CRH-LaDéHiS )
  • Michel Naepels, directeur d'études de l'EHESS, directeur de recherche au CNRS (TH) ( IRIS )
  • Isabelle Thireau, directrice d'études de l'EHESS, directrice de recherche au CNRS (TH) ( CCJ-CECMC )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

De 9 h à 12 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris), jeudi 3 novembre 2016 et de 10 h à 13 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris) lundi 7 novembre 2016

Comment faire  aujourd’hui une histoire d’en bas (« History from below ») ? Les débats historiographiques de ces dernières décennies avec, entre autres,  les critiques aigües portées  aux fondements des classifications sociales ont-ils rendu obsolète cette approche historiographique ? Nous ne le croyons pas : à nos yeux, une histoire d’en bas est moins l’histoire d’un groupe social (les classes populaires), que celle des relations  qui, d’après les acteurs sociaux eux-mêmes, ont lié ou bien opposé  gouvernants et  gouvernés ; il s’agit aussi de l’histoire des expériences qui ont nourri ces relations.  Cette histoire garde tout son intérêt en tant que méthode d’analyse attentive aux compétitions, stratégies, tensions qui ont traversé les processus de construction du monde social. Elle permet de s’intéresser aux voies empruntées ainsi qu’aux parcours délaissés;  à ce qui s’est produit, ainsi qu’à ce qui aurait pu être et qui est devenu impossible.  Cette approche non téléologique implique une attention toute particulière aux sources ; à leur identification, à l’analyse des processus de leur production, au traitement dont elles ont fait l’objet dans la reconstitution – a posteriori  – d’un ordre « nécessaire ».

 Nous proposons de réfléchir, à travers un ensemble de séminaires,  sur cette  approche de l’histoire sociale ; sur ses problèmes, ses méthodes et ses sources. Nous avons dessiné une configuration qui permette à chacun de poursuivre son propre séminaire portant sur un sujet spécifique, tout en mettant les séminaires rassemblés en contexte problématique, autour de cette question de l’histoire sociale, et plus largement des sciences sociales, « d’en bas ».

Nous avons donc associé 4 séminaires qui répondent à nos interrogations : Alain Blum et Simona Cerutti, dont le nouveau séminaire, proposé à la rentrée 2016, s’intéressera à « l’adresse à l’autorité » comme source d’une histoire sociale d’en bas ; Juliette Cadiot, dont le séminaire « La Russie en Révolution (1861-1991) », étudie , « à travers la lecture d’archives tant politiques que judiciaires, les lois de protection de la propriété privée, de la propriété publique, de la « propriété socialiste » (et de lutte contre les vols), et explore les conflits de normes de possession des biens dans les temps révolutionnaires. » ; Isabelle Thireau, dont le séminaire « Normes sociales et légitimité en Chine contemporaine » a cette année pour objectif de « poursuivre l’analyse  des configurations relationnelles et normatives de l’ espace d’adresse aux autorités à partir des archives d’un parquet judiciaire local entre 1949 et 1979 »  et enfin Michel Naepels dont le séminaire « Violence et vulnérabilité » explore la violence politique et les rapports domestiques à partir de l’échelle de la vulnérabilité éprouvée par les personnes en situation », et permettrait donc d’élargir nos questionnements initialement historiens aux terrains ethnographiques.

Pour donner une cohérence à nos questionnements, nous proposons de faire précéder nos séminaires du tronc commun ici présenté, intitulé « Une histoire sociale d’en bas», durant lequel chacun de ceux qui ont été évoqués présenterait ses problématiques, ses lectures, ses sources, dans une réflexion foncièrement pédagogique. Les étudiants souhaitant suivre l’un des 4 séminaires sont vivement incités à suivre ce tronc commun, constitué de demi-journées, le jeudi 3 novembre matin et le lundi 7 novembre matin. On le voit, l’objectif est d’articuler des questionnements historiographiques et ethnographiques, mais aussi des questionnements ancrés dans certaines aires culturelles à des questions plus largement posées par les sciences sociales.

Suivi et validation pour le master : Spécial : cf. le descriptif

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire - Problèmes généraux

Intitulés généraux :

  • Alain Blum- Sociétés, État, populations en Russie et en URSS
  • Juliette Cadiot- L’empire et les politiques des langues dans l’empire de Russie et en URSS, 1860-1990
  • Simona Cerutti- Justices d'Ancien régime
  • Michel Naepels- Anthropologie de la violence. Conflits, historicités et constructions locales des situations d'après-guerre
  • Isabelle Thireau- Normes sociales et légitimité en Chine contemporaine
  • Renseignements :

    il s'agit de deux demi-journées introductives, intitulées "Sources et méthodes pour une "histoire d'en bas"", croisant les démarches suivies dans les séminaires proposés cette année par les enseignants organisant ces deux demi-journées: Alain Blum, Juliette Cadiot, Simona Cerutti, Michel Naepels et Isabelle Thireau. Elles ont lieu le jeudi 3 novembre de 9 h à 12 h et le lundi 7 novembre de 10 h à 13 h. Les étudiants souhaitant suivre les séminaires de ces enseignants sont vivement incités à suivre des deux demi-journées.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : alain.blum(at)ehess.fr, juliette.cadiot(at)ehess.fr, simona.cerutti(at)ehess.fr, michel.naepels(at)ehess.fr, isabelle.thireau(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 octobre 2016.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]