Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

La raison ou les dieux : philosophie et théurgie IIIe-VIe siècle (3)

  • Pierre Bouretz, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( CéSor )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 17 h à 19 h (salle 5, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 3 janvier 2017 au 20 juin 2017

On poursuivra cette année une enquête sur un objet dont l’histoire se confond avec la fin de l’Antiquité philosophique, qui s’étend entre l’époque de Plotin et le moment où les philosophes à la fois grecs et « païens » disparaissent des cartes, peu après la fermeture de l’école d’Athènes en 529. Il s’agit d’un conflit que l’on nomme « théurgico-philosophique », dans la mesure où il concerne ce que l’un des protagonistes appelle la « voie qui mène au bonheur » en opposant des auteurs qui pensent que celle-ci est purement philosophique à d’autres estimant que sont nécessaires des actions sollicitant les dieux. Ce conflit interne au monde des philosophes (néo)platoniciens a pour socle deux pièces essentielles qui bénéficient désormais d’éditions que l’on pourrait dire « définitives », mais demeurent peu fréquentées : la Lettre à Anébon l’Égyptien de Porphyre et la Réponse à Porphyre de Jamblique, longtemps connue sous le titre que lui avait donné Marsile Ficin à la Renaissance, De mysteriis. Sous couvert d’une fiction égyptienne qui en rend la compréhension malaisée, cet échange embrasse un grand nombre de questions philosophiques majeures dont il faut la plupart du temps reconstruire une généalogie en remontant à Platon, avant de les ressaisir au travers de leurs ultimes expressions chez Proclus. On continuera de s’attacher à quelques-unes d’entre elles, sans doute cette année celles de la divination, de la providence ou encore des noms divins. Ce faisant, il faudra toujours se préoccuper de redessiner des contextes autour de phénomènes tels que la présence plus ou moins fantomatique des gnostiques, l’influence de l’hermétisme, la montée en puissance politique et dogmatique du christianisme. Cela donnera l’occasion de poursuivre l’exploration de ce que l’on propose d’appeler un « Orient » des grecs, mélange d’un peu de réalités historiques et de représentations habilement mobilisées par des penseurs moins naïfs qu’on le dit, décidés à défendre la raison tout en refusant de sacrifier leurs dieux. Enfin, si l’histoire de cette période est la plupart du temps racontée comme celle d’un devenir-chrétien, à la lumière des idéaux et des pratiques de ces philosophes, elle apparaîtra de plus en plus celle d’un demeurer-païen dans un monde en mutation.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Philosophie et épistémologie

Intitulés généraux :

  • Pierre Bouretz- Religion et société
  • Renseignements :

    par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    les mercredis et jeudis après-midi, EHESS, bureau 802, 190-198 av de France 75013 Paris, sur rendez-vous pris par courriel.

    Réception :

    sur rendez-vous par courriel.

    Niveau requis :

    projet écrit + entretien.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : bouretz(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 18 août 2016.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]