Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Anthropologie de la vie et des représentations du vivant

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e mercredis du mois de 17 h à 19 h (salle 3, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2016 au 14 juin 2017. Séance supplémentaire le 15 avril (cf. ci-dessous) et le 7 juin (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris). La séance du 14 juin se déroulera en salle 2 (105 bd Raspail 75006 Paris)

Life Forms & Forms of Life (III)

Depuis ses origines, l’anthropologie n’a cessé d’aborder la question de la vie à partir de diverses perspectives, en étudiant la vie sociale des groupes humains, les ethnoclassifications ou encore les rites qu’Hocart proposait d’envisager comme les applications d’une « science de la vie ». Plus récemment, se sont développées des approches relevant de l’anthropologie cognitive, de la phénoménologie, de la sémiologie ou de l’anthropologie des techniques tandis que les travaux consacrés à la biopolitique ou aux biotechnologies se sont multipliés. L’objectif du séminaire est d’articuler les résultats obtenus dans ces différentes traditions méthodologiques afin de réfléchir à la manière dont la vie pourrait devenir un véritable objet d’investigation pour l’anthropologie. Dans cette perspective, une attention particulière sera consacrée à l’analyse des modalités (mentales, figuratives, linguistiques) de la représentation des processus vitaux – par exemple : la croissance, la régénérescence, la reproduction, le mouvement – ainsi que des causes qui les produisent. Tout en accordant une place centrale à l’analyse des données ethnographiques, le séminaire entend favoriser une approche comparatiste des ethnothéories de la vie, en instaurant un dialogue interdisciplinaire avec d’autres disciplines des sciences humaines et sociales ou des sciences de la nature.

Programme :

9 novembre 2016 : Dimitri Karadimas et Perig Pitrou, Présentation du séminaire

23 novembre 2016 : Martin Fortier (EHESS – Stanford University) "L’animisme est un anti-essentialisme : illustration par le cas de l’ethnobiologie amazonienne"

14 décembre 2016 : Carlos Sautchuk (Universidade de Brasília – University College London) "Technogenèses amazoniennes : pêcheurs, objets techniques et animaux"

22 février : Léo Mariani, Laboratoire d’éco-anthropologie et d'ethnobiologie (MNHN/CNRS) "De la vie dans les aliments. Rapports aux goûts, rapports aux mondes"

Dimitri Karadimas est décédé le 2 avril 2017

25 avril 2017 (de 13 h 30 à 16 h 30, Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes, École supérieure de physique et chimie industrielles, 10 rue Vauquelin 75005 Paris) :

  • 13 h 30 : Natasha Myers (Université de York) « Becoming Sensor in Sentient Worlds: A More-than-Natural History of a Black Oak Savannah.
  • 14 h 30 : Emanuele Coccia (EHESS/CEHTA) « La vie des plantes. Une métaphysique du mélange
  • 16 h : Lia Giraud (SACRe -PSL/EnsadLab) L'œuvre-processus : une approche mésologique et esthétique de la sensibilité des plantes et des micro-organismes

Discussion animée par Teresa Castro, Perig Pitrouet Marie Rebecchi

26 avril 2017 : « Contribution de l’ethnologie amérindienne à la définition de la vie (3) », je rappellerai comment les travaux de Dimitri Karadimas, récemment disparu à la suite d’une longue maladie, ont permis de jeter un nouveau regard sur la perception du vivant par les peuples d’Amazonie. Je mettrai en relation son approche avec celles d’autres anthropologues tels qu’ E.Kohn, I. Praet ou F. Santos-Graneros qui, eux aussi, ont cherché à mettre en évidence les théories de la vie qui prévalent dans cette partie du monde.
C’est en 2014 que Dimitri Karadimas et moi-même avons commencé à organiser le séminaire « Anthropologie de la vie et des représentations du vivant », dans le cadre du programme « Des êtres vivants et des artefacts », soutenu par la Fondation Fyssen. Depuis 2015, cette réflexion collective prend  la forme d’un séminaire de recherche que les étudiants peuvent valider dans le cadre de leur formation à l’EHESS. En 2016, enfin, Dimitri et moi avons créé l’équipe « Anthropologie de la vie et des représentations du vivant » qui réunit, au sein du laboratoire d’anthropologie sociale, des doctorants, des postdoctorants et des chercheurs confirmés pour étudier les variations, dans le temps et dans l’espace, des conceptions de la vie. En plus d’un ami, nous nous avons donc la tristesse de perdre un collègue à l’esprit inventif qui nous a aidé a fixer un cap à cette entreprise collective.

14 juin 2017 : Hiav-Yen Dam (doctorante EHESS-LAS) et Sébastien Scotto di Vettimo (docteur en écologie du MNHN) feront une intervention intitulée « La forêt de l'écologue, un terrain pour l’anthropologue ou comment penser les assemblages du vivant au sein d'une réserve naturelle nationale chinoise sur l'île tropicale de Hainan ? »

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

Renseignements :

pour tout renseignement, adresser un courriel aux enseignants.

Direction de travaux d'étudiants :

Master et doctorat sur rendez-vous avec P. Pitrou ou D. Karadimas.

Réception :

les étudiants sont invités à contacter les responsables du séminaire pour toutes les modalités d'évaluation et de préparation de projets de recherche.

Niveau requis :

séminaire destiné aux étudiants de master et en doctorat, ouvert à tous.

Site web : http://las.ehess.fr/index.php?2408

Site web : https://domesticationetfabricationduvivant.wordpress.com/

Adresse(s) électronique(s) de contact : perig.pitrou(at)ehess.fr, perig.pitrou(at)college-de-france.fr, dimitri.karadimas(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 10 juin 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]