Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Psychologie du social : représentations sociales en action

  • Denise Jodelet, directrice d'études de l'EHESS (*) ( IIAC )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Nikos Kalampalikis, professeur à l'Université Lumière (TH) ( Hors EHESS )
  • Saadi Lahlou, professeur, London School of Economics (TH) ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e samedi du mois de 10 h à 13 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 janvier 2017 au 10 juin 2017. Séance supplémentaire le 22 avril. La séance du 11 février est reportée au 25 février (même salle, même horaire). La séance du 10 juin est annulée

La psychologie sociale a bénéficié au sein de l’environnement de l’EHESS du statut de science sociale. Pour l’essentiel, elle s’est développée autour de trois axes majeurs : la pensée sociale, les processus d’influence et de l’innovation, la communication et le langage. Actuellement, c’est notamment le premier axe, celui de la pensée sociale, abordé avec l’approche des représentations sociales qui, mobilisant une véritable communauté internationale, constitue aussi un paradigme emblématique pour la psychologie sociale européenne. Ses thématiques touchant aux questions relatives au sens commun, aux croyances et à leurs rapports avec les savoirs savants, rencontrent aujourd’hui un intérêt nouveau dans la communauté scientifique.

L’objectif du séminaire sera de renouer avec cette psychologie sociale « sociétale ». Nous présenterons l’approche des représentations sociales, son histoire, son actualité ainsi que des applications de son potentiel conceptuel et méthodologique, à propos d’objets sociaux concrets touchant le champ de la parenté, de la santé, de l’éducation, de l’action située, etc.

14 janvier 2017 : « L’étranger, l’autre, le menaçant »

Intervenant : Juan Antonio Pérez (professeur de psychologie sociale à l’Université de Valencia en Espagne) a travaillé depuis fort longtemps sur les deux théories psychosociales majeures de Serge Moscovici, celle sur l’innovation des minorités et celle sur les représentations sociales. Son intervention se focalisera sur une réflexion théorique et empirique majeure, innovante et toujours actuelle autour d’une minorité, les Gitans, sous l’angle du préjugé et des représentations sociales.
Brève bibliographie :
  • Moscovici, S., J.A. Pérez. 1997. Representations of society and prejudices, Papers on social representations, 6, 1 : 27-36.
  • Moscovici, S., J.A. Pérez. 1999. A extraordinaria resistencia das minoritas à pressao das maiorias: o caso dos ciganos em Espanha. In
  • J. Vala (Ed.), Novos Racismos. Perspectivas comparativas. Oeiras, Celta Edistora : 103-119.
  • Pérez,J.A., S. Moscovici & B. Chulvi. 2002. Natura y cultura como principio de clasificación social. Anclaje de representaciones sociales sobre minorías étnicas, Revista de Psicología Social, 17 (1) : 51-67.
  • Moscovici, S., J.A.Pérez 2007. A study of minorities as victims, European Journal of Social Psychology, 37, 725-746.
  • Pérez, J.A., S. Moscovici & B. Chulvi. 2007. The taboo against group contact: Hypothesis of Gypsy ontologization, British Journal
  • of Social Psychology, 46, 249-272.
  • Moscovici, S., Pérez, J.A. 2009. A new representation of minorities as victims. In F. Butera, J. M. Levine (Eds), Coping with minority status : Responses to exclusion and inclusion. New York, Cambridge University Press : 82-103.

25 février 2017 : « Don, parenté, procréation », Nikos Kalampalikis

Professeur de psychologie sociale à l’Université Lumière Lyon 2, Nikos Kalampalikis a dirigé une vaste enquête psychosociale, financée par l’Agence de la Biomédecine, en partenariat avec la Fédération française des Cecos, sur les paradoxes bioéthiques et les enjeux psychosociaux du don de sperme auprès des couples demandeurs, déjà parents et donneurs en France. Son intervention se focalisera sur les principaux résultats de cette recherche et les conclusions du point de vue des représentations sociales et du paradigme du don.
 
Brève bibliographie :

  • Doumergue, M. & Kalampalikis, N. (2014). Le donneur dans les récits de conception, Gynécologie Obstétrique & Fertilité, 42(9), 630-632.
  • Kalampalikis, N. & Doumergue, M. (2013). Le don et son récit. Fédération Française des Cecos, Agence de la Biomédecine & Région Rhône-Alpes, Lyon 2.
  • Kalampalikis, N., Bauer, M. & Apostolidis, T. (2013). Science, technology and society : the social representations approach. International Review of Social Psychology, 26(3), 5-9.
  • Kalampalikis, N. & Doumergue, M. (2016). De quoi le don est-il le nom pour ceux qui le vivent ? In P. Jouannet (Ed.), Procréation, Médecine et Don (pp. 227-241). Paris, Lavoisier.
  • Kalampalikis, N., et al. (2010). Enjeux psychosociaux du don de sperme : le point de vue des couples. Andrologie, 20(1), 37-44.
  • Kalampalikis, N., et al. (2013). Giving or giving back : new psychosocial insights from sperm donors in France. Psychology, Health & Medicine, 18(1), 1-9.

11 mars 2017 : « Action, cognition, installation », Saadi Lahlou

Saadi Lahlou est professeur à la London School of Economics and Political Science (LSE) (Chair in Social Psychology, Department of Psychological and Behavioural Science), et chercheur associé au Centre Edgar Morin (EHESS-CNRS/ IIAC). Il a dirigé au Crédoc le département Prospective de la Consommation, à EDF le groupe Prospective Sociale Interne puis le Laboratoire de Design Cognitif à EDF R&D, et à la LSE. Il a notamment écrit « Penser Manger » (PUF, 1998) ; son dernier ouvrage « Installation Theory : The Societal Construction and Regulation of Behaviour est actuellement sous presse chez Cambridge University Press. Cette session en donne un aperçu.

Comment changer le comportement des individus, en matière de santé ou pour l’environnement ? Les campagnes d’information et d’éducation ont leurs limites. En matière d’action publique, la mode est au « nudge », la manipulation paternaliste et bienveillante des choix pour pousser les usagers vers les « bons » comportements, en utilisant les biais cognitifs mis à jour par la psychologie et l’économie comportementale. Ces politiques sont localement efficaces pour modifier à la marge certains comportements, mais manquent d’un cadre théorique général. En effet, s’il existe dans la littérature psychologique plus de 80 modèles pour expliquer le comportement individuel, ces modèles restent en pratique peu prédictifs. Par construction, ces modèles sont centrés sur le sujet comme lieu de détermination de l’action, par le jeu des préférences, des émotions, de l’apprentissage, des représentations, du raisonnement et du calcul. La psychologie sociale y ajoute l’influence sociale et la persuasion. Mais bien que l’influence du contexte soit primordiale, les modèles centrés sur le sujet ont du mal à l’intégrer. Cette session présentera la théorie de l’Installation. Celle-ci est une avancée vers une psychologie des situations. Elle intègre les dimensions psychologique, sociale et matérielle des déterminants du comportement, et constitue un cadre d’analyse et d’intervention pour le nudge. Cette théorie s’appuie sur deux décennies d’analyse microscopique des comportements par des techniques d’ethnographie numérique, utilisant des caméras miniatures intégrées à des lunettes et portées par les acteurs en situation naturelle (sebe-lab.net).

22 avril 2017  : « Nature, écologie, triangulation », Sabine Caillaud

Sabine Caillaud est maitre de conférences en psychologie sociale à l'Université Paris Descartes au Laboratoire de Psychologie Sociale : Menaces et Société (EA4471). Ses recherches portent sur la pensée sociale, et plus particulièrement sur la manière dont le contexte (culturel, législatif, émotionnel) ou la survenue d’une menace contribue à la formation et à la transformation des représentations sociales. Ancrées dans des problématiques sociétales concrètes (écologie, handicap), ses recherches portent donc également sur l'usage et le développement des méthodes qualitatives, notamment autour des enjeux liés à la triangulation. Auteure de différents chapitres et articles dans ces domaines, elle a également codirigé l’ouvrage collectif « Menaces sociales et environnementales : repenser la société des risques » à paraître aux Presses Universitaires de Rennes.

Résumé intervention : C’est autour de la question des représentations sociales de l’écologie en France et en Allemagne que cette présentation se propose d’aborder les enjeux méthodologiques de la triangulation (Flick, 1992, 2004) et ses liens théoriques, voire épistémologiques, avec l’approche des représentations sociales (Apostolidis, 2003, 2006 ; Caillaud & Flick, 2016). Après avoir brièvement rappelés quelques-uns des défis méthodologiques posés par la théorie des représentations sociales, nous retracerons brièvement l’histoire de la triangulation dans le champ des recherches qualitatives et proposerons ensuite, à travers l’exemple des représentations sociales de l’écologie, d’analyser et de détailler les différentes étapes d’une recherche menée sur le modèle de la triangulation (élaboration du plan de la recherche, construction des outils, analyse des données, interprétation des résultats). Nous terminerons cette présentation en évoquant, sous l’angle de la triangulation, certains des enjeux liés au débat plus récent sur les mixed methods.

13 mai 2017 : The scientific foundation of indigenous and cultural psychology: Understanding the art of human transformations through creativity, innovation and relational engagement

Intervenant : Uichol Kim

Hi is the IFP Distinguished professor at Inha University, Incheon, Korea. He has specialized in the area of indigenous and cultural psychology. He has conducted research in the area of family and parent-child relationship, education attainment and school violence, organizational culture and change, health and subjective well-being, and democracy, human rights and political culture. He is the founding editor of Asian Journal of Social Psychology.

Résumé intervention en quelques lignes

Indigenous psychology is an emerging field in psychology that incorporates the content (i.e., meaning, values, and agency) with context (i.e., relational, social, cultural, and ecological) of research by incorporating human potential, creativity and innovation. Creativity is the hallmark that separates human beings from other animals. Through a series of innovations, we have learned to understand, manage and control our environment. The second critical feature is our capability to empathize and care for others and we enshrine these virtues in morality, values, ethics and rule of law. The third critical feature is anchoring abstract ideas into material forms and systematizing knowledge through religion, math, philosophy and science. It is important to recognize that individuals can only have an approximation of reality and that it does not represent the Truth, the whole Truth and nothing but the Truth. Our reality is collectively constructed through our senses (e.g., natural science) or through culture (e.g., philosophy, religion and science). Creativity is stifled when ideas become fixed or standardized (e.g., difference is dangerous) or imposed, but emerges when we share and celebrate differences (e.g., vive la différence!). It is not the survival of the fittest, but building a society where everyone is viewed as unique, imbued with dignity, and with equal access to the process and product of human creativity, innovation and compassion.

10 juin 2017 : « Arts et RS : expression, réception, représentation », Denise Jodelet

Domaine de l'affiche : Psychologie et sciences cognitives

Intitulés généraux :

  • Denise Jodelet- Psychologie sociale
  • Adresse(s) électronique(s) de contact : denise.jodelet(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 22 mai 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]