Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Analyses critiques des réactualisations de l’imaginaire fasciste dans l’Europe contemporaine

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 17 h à 19 h (salle 587, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 17 janvier 2017 au 23 mai 2017. Calendrier des séances ci-dessous

Les séances des 18 et 25 avril, 2, 9, 16 et 23 mai 2017 se dérouleront en salle A05_51 (5e étage) 54 bd Raspail 75006 Paris.

Grande est la tentation de lire les nouvelles formes d’autoritarisme à l’aune des dictatures fascistes des années 1930. La rémanence des images du passé ou la réémergence de signes politiques sans équivoque nous interpellent sur le rapport que nos contemporains entretiennent avec ce passé qui ne passe pas. Nous nous pencherons aussi bien sur l’ombre portée du passé fasciste sur la situation présente de l’Europe que sur la pertinence actuelle des modèles d’analyse du fascisme historique. L'esthétisation de la politique qui était le propre du fascisme (W. Benjamin) se présente aujourd’hui sous des formes renouvelées qui seront analysées, en portant une attention particulière aux rapports de genres produits. L’anthropologie politique, les visual studies et les études cinématographiques seront mobilisées pour élaborer une réflexion sur le rapport complexe que les contemporains entretiennent avec cette mémoire.

17 janvier : Introduction    

24 janvier : Francesca Martinez Tagliavia (CRH), présentation du livre Faire corps avec les images. La contribution visuelle de la velina au charisme de Berlusconi.

31 janvier : Valerio Coladonato et Francesco Zucconi (CEHTA, EHESS), « La réactualisation du fascisme dans le cinéma anti-berlusconien : le cas de Vincere »
Bande annonce du film :  http://www.imdb.com/title/tt1156173/videoplayer/vi4263183385?ref_=tt_ov_vi

21 février : Lynda Dematteo, « Comment interpréter la rémanence des symboles fascistes dans la vie politique italienne ? »

28 février : Francesca Martinez Tagliavia, « Introduction à l’analyse des images : Visual Studies, Bildwissenschaft et critique féministe des images »

7 mars : Valerio Coladonato, « Existe-t-il une masculinité fasciste ? »

18 avril : Emanuele Coccia (CEHTA, EHESS), « L'ironie des images. Nationalismes, fascismes et leur négation dans les collections et les campagnes publicitaire d’Yves Saint Laurent, Prada et Benetton »

25 avril : Luca Acquarelli (Université de Lille 3), « Le fascisme italien au prisme des arts contemporain : un regard analytique »

2 mai : Lynda Dematteo et Christophe Lucchese (Goethe Institute, Paris), « Retour sur les réceptions italienne et française du livre de Klaus Theweleit, Fantasmâlgories »

9 mai : Eugenia Paulicelli (Queens College et CUNY, New York), « The Aesthetics and Politics of Fashion and Film under Fascism »

Eugenia Paulicelli est Professeur de littérature comparée et de Women Studies au Queens College et au Graduate Center de CUNY.
Elle est la fondatrice des Fashion Studies du Master of Arts in Liberal Studies du Graduate Center de CUNY. Ses recherches sur la mode sont le développement de travaux antérieurs sur les rapports mots-images dans la littérature italienne. En 1994, elle publie un premier essai sur la mode dans le volume édité par Giovanna Miceli-Jeffries : Feminine Feminists: Cultural Practices in Italy (University of Minnesota Press). Cette première publication sera suivie par de nombreuses autres à l'intersection de la théorie critique, du féminisme et des études sur le politique, la ville et la globalisation. Parmi les plus importantes citons : Fashion under Fascism. Beyond the Black Shirt (Oxford & New-York: Berg, 2004), avec Hazel Clark, The Fabric of Cultures. Fashion, Identity, Globalization (London & New-York: Routledge, 2009). Plus récemment, Eugenia s'est intéressée aux rapports entre la mode et le cinéma italien dans les années 1960 : Italian Style: Fashion & Film from Early Cinema to the Digital Age (New-York: Bloomsbury Publishing, 2016).
 

16 mai : Damiano Garofalo (La Sapienza, Rome), « Nazisexploitation: A Psychosexual Reactualization of Fascism between Arthouse and B Movies »
Damiano Garofalo est docteur de l'Université de Padoue et il collabore depuis avec le Département d'histoire de l'art et du spectacle de l'Université La Sapienza de Rome en qualité d'enseignant sous contrat. Spécialiste de la consommation culturelle et de la culture populaire italienne de l'après-guerre, il s'est penché sur la mémoire de la Shoah dans les fonds audiovisuels de l'Italie Républicaine entre 1945 et 1965. Il collabore depuis 2011 aux activités de recherches de la Fondation du Musée de la Shoah de Rome pour lequel il étudie les représentations de la Shoah dans la culture visuelle.  

23 mai : Maddalena Gretel Cammelli (IRIS, EHESS), « Comment le parti Casa Pound récupère et réélabore les références au fascisme historique dans ses diverses activités ? »

Aires culturelles : Europe,

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Renseignements :

par courriel.

Site web : http://www.iiac.cnrs.fr/rubrique6.html

Adresse(s) électronique(s) de contact : dematteo(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 15 mai 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]