Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Actualité des sciences sociales

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi de 13 h à 15 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 décembre 2016 au 20 mars 2017

En quelles directions évoluent les sciences sociales ? Quelles propositions nouvelles, tant sur les plans théorique que méthodologique, émergent aujourd'hui dans les différentes disciplines qui les composent ? Avec quel degré d'inventivité et quelle prise de risque intellectuelle ? Quelle compréhension nouvelle de leur unité et de leur spécificité peut s'en dégager pour ces sciences ? Réunissant des historiens, des anthropologues, des sociologues et des philosophes, ce séminaire se veut le lieu d'une exploration de ces questions. Chaque séance sera l'occasion d'inviter un/e chercheur/se à présenter ses travaux du point de vue de leur apport au projet général des sciences sociales. Deux profils d'invités seront privilégiés : de jeunes chercheurs/ses ayant soutenu leur thèse dans les années récentes ; des chercheurs/ses plus avancé/es dans la carrière scientifique, qui pourront revenir sur les étapes et la logique de leur cheminement intellectuel.

Lundi 12 décembre 2016 : Philippe Boissinot (TRACES, EHESS) reviendra sur ses travaux et sur sa démarche à travers un exposé intitulé « Archéologie, épistémologies et sciences sociales »

Lundi 9 janvier 2017 : Vincent Azoulay (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) reviendra sur ses travaux et sur sa démarche à travers un exposé intitulé « Figures du politique en Grèce ancienne »

Lundi 16 janvier 2017 : Claire Zalc (Institut d'histoire moderne et contemporaine, ENS)  reviendra sur ses travaux et sur sa démarche à travers un exposé intitulé « Migrations et appartenances : une histoire sociale des interactions dans la France du XXe siècle »

Lundi 23 janvier 2017 : Jean-Baptiste Eczet (IIAC-LAIOS) reviendra sur certains aspects de son travail à travers un exposé intitulé « "Les Hommes Différents": sur les grands orateurs d'une démocratie pastorale du Sud-ouest Ethiopien »

Lundi 30 janvier 2017 : Alexandre Rios-Bordes (ANR "Ni guerre, ni paix") reviendra sur certains aspects de son travail à travers un exposé intitulé « Sociohistoire du gouvernement de la guerre et de l'anticipation des menaces dans les démocraties contemporaines »

Lundi 20 février 2017 : Pablo Blitstein (Université de Heidelberg) reviendra sur certains aspects de son travail à travers un exposé intitulé « Le concept de "nation chinoise" entre les Grands Qing et le Mexique : les projets nationaux d’un mandarin réformateur (1895-1911) »

Lundi 27 février : Altaïr Despres (URMIS) reviendra sur certains aspects de son travail à travers un exposé intitulé "Ce que peut l’intimité. Leçons de deux enquêtes en Afrique"

Lundi 20 mars 2017 : Paula Diehl (Humboldt Universität, Berlin, professeure invitée à l'EHESS), «Incarnation, incorporation, reflet. Les représentants politiques et leur signification en démocratie »
[séminaire en français, résumé en anglais : When scholars in political science and sociology describe the role of political representatives, they often use terms like incarnation, embodiment or mirroring. These terms call attention to the symbolic meaning of the physical bodies of the representatives, but in doing so, they also activate problematic notions for democracy. Contrary to their popular use, the terms embodiment and incarnation are not synonyms. Rather, their roots recall very different historical moments. The word incarnation evokes a sense of medieval representation and is closely connected to the Christian idea of God (Kantorowicz). Embodiment, however, does not presuppose God, but depicts a mode of representation in which the representative absorbs the will of the represented, as in Hobbes’s theory (Skinner). Finally, the term mirroring clearly refers to descriptive representation (Pitkin). However, when mirroring representation is applied to the people as a whole and not to specific groups of society, it becomes more problematic. This takes place in the case of populism, where the leader is presumed to be identical to each and every member of the people (Rosanvallon). This paper will explore the semantic meanings and the practices of political representation of these three terms and delineate their risks for democracy.]

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire des sciences

Intitulés généraux :

  • Étienne Anheim- Sociologie historique de la culture en Europe (XIIe-XVIe s.)
  • Frédéric Brahami- Savoir et politique de la modernité
  • Cléo M. Carastro- Anthropologie religieuse et histoire culturelle de la Grèce ancienne
  • Barbara Carnevali- Esthétique sociale. Théorie et histoire du prestige
  • Françoise Daucé- Sociologie des régimes autoritaires dans les sociétés libéralisées. Les paradoxes de l'oppression, de l'URSS à la Russie
  • Caterina Guenzi- Anthropologie des savoirs locaux en Asie du sud
  • Bruno Karsenti- Théorie sociale et normativité
  • Cyril Lemieux- Médias et contre-pouvoirs à l'ère numérique. Une sociologie de l'accès à la visibilité publique
  • Antoine Lilti- Histoire et historicité des Lumières
  • Antonella Romano- Sciences, savoirs et religions. L'Europe catholique et le monde moderne
  • Renseignements :

    par courriel.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : antoine.lilti(at)ehess.fr, bruno.karsenti(at)ehess.fr, cyril.lemieux(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 17 mars 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]