Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Les usages de la littérature, XIXe-XXe siècle

  • Judith Lyon-Caen, maîtresse de conférences de l'EHESS ( CRH-GRIHL )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 4 novembre 2016 au 2 juin 2017. Pas de séance le 17 février et 31 mars. La séance du 21 avril est reportée au 28 avril (même heure, même salle)

Les recherches présentées dans ce séminaire portent sur trois domaines articulés :

  1. les usages sociaux et politiques de la littérature, principalement au XIXe siècle ;
  2. l’histoire des liens entre l’expérience historique, individuelle et collective, et la production d’écrits conçus et reçus comme « littéraires » au XIXe siècle et au XXe siècle ;
  3. de façon plus globale, les relations entre littérature et les sciences humaines et sociales dans l'histoire.

Les questions portant sur la valeur (documentaire, testimoniale, indiciaire…) de la littérature pour les historiens, la réflexion sur la qualité spécifique des « savoirs littéraires » ne sont pas considérées ici comme des questions de méthode: elles sont envisagées comme des objets d'histoire, des objets pour l'histoire.

On propose ainsi une histoire des usages de la littérature qui associe l’étude des formes d'action par l'écriture littéraire à celle des lectures, des appropriations, des savoirs sur les écrits conçus, reçus, qualifiés comme « littéraires » au XIXe siècle et au XXe siècle. On cherche à dégager des modes historiquement et socialement situés de production de la croyance en la « vérité de la littérature » – c'est-à-dire en la puissance de figuration, de représentation, de description ou d'intervention des écrits littéraires. La potentialité cognitive ou historiographique de la littérature, qui interroge de longue date les sciences sociales, fait ainsi l’objet d’une série d’analyses situées.

En 2016-2017, on poursuivra le travail engagé, d’une part, sur les "historiographies romanesques" du XIXe siècle, c'est à dire sur la manière dont le roman a pu être investi, par ses producteurs comme par ses lecteurs, d'une puissance historiographique singulière, et en particulier d'une capacité à dire l'histoire contemporaine. La production fictionnelle autour de 1848 demeure l'un des terrains d'étude privilégié. D’autre part, on travaille sur la figuration de la socialité et de l'historicité de l'expérience individuelle dans les écrits littéraires du XIXe siècle. Dans cette perspective, on poursuivra la relecture des « panoramas » et romans sociaux du XIXe siècle à partir de leurs envers licencieux, qui dessinent d’autres univers de lecture et d’appropriation des écritures du social au XIXe siècle; on s'interrogera sur les formes de production “auto-sociologiques” des écrivains du XIXe siècle, qui constituent une source classique de l'histoire des milieux et des sociabilités littéraires mais que l'on souhaite davantage considérer comme des formes situées de configuration en miroir du "littéraire" et du "social". On continuera également avec Dinah Ribard l' enquête sur la « littérature des ouvriers » au XIXe siècle, à la fois comme catégorie construite contradictoirement par ceux qui s’en réclamaient et ceux qui la fustigeaient, et comme ensemble d’écrits et de pratiques littéraires inscrites dans les mondes du travail. Il s’agit à la fois de faire émerger des corpus d’écrits longtemps demeurés invisibles – des romans du « travail », en particulier –, d’interroger à partir de ces écrits la « littérature », comme activité et comme institution, au XIXe siècle, et d’explorer ses modalités de politisation, en marge des grands récits de « l’engagement » ou du « repli ». Enfin, on engagera une réflexion sur les manières possibles d'écrire une histoire "non littéraire" de la littérature au XIXe siècle.

Programme :

4 novembre 2016 : Introduction: terrains, objets et méthodes d'une histoire des usages de la littérature

18 novembre 2016 : L’hermite au Louvre ou l’homme de lettres oublié (1830)

2 décembre 2016 : La littérature (d’)adultère : Indiana, de George Sand (1832)

16 décembre 2016 : Lire/Aimer/Mourir : les amants de Montmorency - I (Paris, 1835)

6 janvier 2017 : Une littérature pour la vie réelle : Emile Souvestre (1835)

20 janvier 2017 : Comment entrer en littérature ? La littérature vue d’en bas (1836-1842)

3 février 2017 : Les « enfants perdus de la poésie » : retour sur Camille Bernay

3 mars 2017 : Lire/Aimer/Mourir : les amants de Montmorency II (Chars - Seine et Oise, 1838)

17 mars 2017 : Articles de Paris : la littérature et la ville (1840)

28 avril 2017 (exceptionnellement, en remplacement de la séance du 21 avril) : Romanciers aux champs : George Sand et Eugène Sue

5 mai 2017 : Romans de la vie quotidienne : Paul de Kock (une enquête collective)

19 mai 2017 : La littérature, le peuple, l’insurrection (1848)

2 juin 2017 : Conclusions

Aires culturelles : Europe, France,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire et civilisations de l'Europe

Intitulés généraux :

  • Judith Lyon-Caen- Expériences et écritures du monde social, XIXe-XXe siècles
  • Renseignements :

    par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    s'adresser à l'enseignante.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : jlc(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 12 octobre 2016.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]