Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

La fabrique des champions : sport et sciences sociales

  • Julien Bonhomme, maître de conférences à l'ENS ( LAS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 13 h à 15 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2016 au 7 février 2017. La séance du 10 janvier se déroulera de 11 h à 13 h (salle 10, même adresse)

Ce séminaire porte sur les pratiques et cultures sportives en s’appuyant plus particulièrement sur une enquête ethnographique en cours sur la lutte avec frappe au Sénégal. La première partie du séminaire sera consacrée à un panorama des approches et problématiques élaborées par les sciences sociales (anthropologie, sociologie et histoire) pour étudier les sports. Nous aborderons des thèmes tels que : la violence et son processus d’euphémisation et de contrôle dans le sport, la diffusion internationale du modèle sportif anglo-saxon et les formes d’appropriation culturelle locale des pratiques sportives, l’articulation entre le champ sportif et l’espace social, ou encore la construction des habitus sportifs et la question des techniques du corps. La suite du séminaire sera consacrée à la présentation d’une série d’études de cas.

Nous nous concentrerons notamment sur la lutte avec frappe (làmb), aujourd’hui le sport le plus populaire au Sénégal. Les combats font l’objet d’une intense médiatisation et les grands champions sont des célébrités nationales. Depuis les années 1990, le sport s’est imposé comme l’une des rares voies possibles de réussite socioéconomique pour la jeunesse masculine des classes populaires. Nous nous attacherons à suivre la chaîne des acteurs impliqués dans le monde de la lutte : depuis l’écurie de quartier où les lutteurs s’entraînent jusqu’à l’arène où ils s’affrontent, en passant par les instances sportives qui encadrent la pratique, les médias qui font des affrontements un grand spectacle populaire, les promoteurs, les sponsors et les notables qui parrainent les combats, ou encore les marabouts qui offrent leur soutien « mystique » aux combattants. Devenir lutteur n’est pas uniquement une affaire de compétence sportive. Cela nécessite un travail de mobilisation de la famille et des réseaux d’interconnaissance au sein du quartier et au-delà, afin d’apporter au lutteur le soutien sans lequel il ne peut espérer réussir. Il s’agira en somme de comprendre comment se fabrique un champion en s’intéressant non pas uniquement aux stars déjà consacrées par l’arène, mais aussi aux « petits » lutteurs qui tentent de percer et à tous ceux qui se mobilisent derrière eux pour faire advenir ces espoirs de réussite.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

Niveau requis :

ouvert à tous les étudiants (M1 et M2).

Adresse(s) électronique(s) de contact : julien.bonhomme(at)ens.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 4 janvier 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]