Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Que faire de la publicité ? La question de l’industrie culturelle et de l’idéologie dans la première génération de l’école de Francfort et chez Foucault

Que faire de la publicité ? La question de l’industrie culturelle et de l’idéologie dans la première génération de l’école de Francfort et chez Foucault

  • Hugo Souza De Cursi, doctorant contractuel à l'EHESS ( CRH )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er et 3e jeudis du mois de 9 h 30 à 11 h (salle des artistes, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 2 février 2017 au 18 mai 2017

L’enjeu de l'atelier doctorant sera de restituer, au travers de textes clés – d’Horkheimer et Adorno jusqu’à Foucault en passant par Ricœur et Althusser - la notion d’idéologie au débat critique qui l’a accompagnée tout au long de la seconde moitié du XXe siècle.

Seront proposées une série de cas pratiques qui soutiendront la réflexion sur la notion d’idéologie. Nous nous pencherons sur l’appareil publicitaire : qu’est-ce que la publicité, son développement historique est-il indexé aux modifications des formes d’idéologie ? Peut-on résumer la publicité à de l’idéologie ? L’objet « publicité » semble en effet pertinent pour analyser les différentes conceptualisations de l’idéologie : c’est notamment dans le chapitre sur l’industrie culturelle dans la Dialectique de la Raison qu'Adorno et Horkheimer proposent un concept d’idéologie qui se différencie profondément de la conception traditionnellement marxiste. Pour eux, le principe de l’échange qui transforme toute qualité intrinsèque aux objets en simples quantités échangeables, se généralise à toute la société et la métamorphose en un vaste régime de commensurabilité qui ne va pas sans affecter comportements et pensées humaines.

En revanche, Michel Foucault formule de sévères critiques envers le concept d’idéologie. Dans son tournant à propos de l’analytique de la vérité (1979-1984), Foucault émet plusieurs nouvelles critiques quant au développement du concept d'idéologie. Alors que l’idéologie fait jouer la question du Vrai et du Faux sur le réel, Foucault prend la vérité comme un système d’obligation qui dépend avant tout de certaines pratiques et techniques de soi. Il ne s’agit donc pas de prendre la vérité comme contenu de connaissance mais comme politique d’obligation du sujet à reconnaitre un certain jeu du vrai et du faux, dans lequel l’idéologie s’inscrit. L’ambition de Foucault est ici de contourner non seulement le déterminisme économique, mais aussi de montrer que la vérité est liée à des procédures de conduites qui ne sont pas réductibles au fameux « voile idéologique ». Or, c’est justement la conception d’idéologie et de sa critique telle qu’elle est proposée par les deux auteurs francfortois, qui s’oppose à une compréhension simpliste de l’idéologie qui réduit les sujets à des êtres soit aveuglés par l’idéologie, soit possédant une conscience vraie.

Cette controverse constituera le point de départ de notre séminaire. Il s’agira ensuite d’enrichir, avec des séances de lecture, la connaissance des textes et de les articuler à des séances d’analyse de cas.

Aires culturelles : Amérique du Nord, Europe,

Intitulés généraux :

Centre : CRH - Centre de recherches historiques

Renseignements :

cet atelier de doctorants sera co-animé par Lea Gekle, mastérienne M2 en Philosophie contemporaine à l'ENS/EHESS.

Niveau requis :

ce séminaire est ouvert à tous et toutes.

Adresse(s) électronique(s) de contact : h.souza.de.cursi(at)hotmail.fr, lea.gekle(at)ens.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 29 juillet 2016.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]