Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Forme et fonction du vivant : morphogenèse, épigénétique et évolution

  • Luciano Boi, maître de conférences de l'EHESS (TH) ( CAMS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Vincent Fleury, directeur de recherche au CNRS (TH) ( Hors EHESS )
  • François Jouen, directeur d'études de l'EPHE (TH) ( Hors EHESS )
  • Andràs Paldi, directeur d'études de l'EPHE (TH) ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi de 18 h à 20 h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 18 novembre 2016 au 24 février 2017. La séance du 9 décembre se déroulera de 16 h à 20 h. La séance du 6 janvier est annulée

En continuité avec le séminaire des années passées consacré à la « révolution » de l'épigénétique dans les sciences du vivant, on abordera cette année la question fondamentale des relations entre forme et fonction, qui condense les aspects théoriques et les enjeux épistémologiques majeurs des processus biologiques. Il s’agit notamment d’arriver à élucider comment la forme peut modifier et réguler la fonction et comment, en retour, la fonction est à même d’adapter et moduler la forme. On entend ici la forme au sens morphologique, une forme spatio- temporelle à caractère organisateur, une forme douée de plasticité, non pas au sens d’une propriété « passive », mais bien plutôt capable d’un pouvoir transformationnel et générateur ; la plasticité, on le verra, est le moteur même de la morphogenèse et aussi de la fonctionnalité des êtres vivants. La fonction biologique semble se réaliser généralement en relation avec le déploiement d’une forme (c’est notamment le cas des fonctions cellulaires et tissulaires qui se mettent en place lors du développement de l’embryon) : c’est dire donc qu’une fonction est toujours intégrée à une forme, et elle se déploie comme espace d’expression des pouvoirs de la forme. L'une des difficultés est de savoir comment on va expliquer la relation fondamentale entre le polymorphisme (leur côté structurel plastique) et l’unité fonctionnelle (le côté fonctionnel adaptatif) des systèmes vivants. C’est ainsi le problème de la compréhension des propriétés émergentes d’organisation et de régulation de la matière vivante qui est au cœur de cette question, et qui, au demeurant, n’est pas réductible à la manière dont il se pose dans les sciences physiques. Si on fais appel à la plasticité comme une clé de lecture essentielle du phénomène vivant, c’est parce qu’elle amène irrésistiblement à repenser les bases d’une philosophie de la vie. Cela permet de croiser le regard du biologiste avec celui du philosophe et de l’anthropologue.  L’idée fondamentale que l'on approfondira dans le séminaire peut se résumer de la manière suivante. La caractéristique essentielle de la vie ne se situe pas seulement dans l’autonomie que la forme vivante peut avoir par rapport à la matière et à ses propriétés dites d’interface, ou que la structure émergente peut avoir par rapport à un substrat physico-chimique qui la conditionne, mais bien davantage dans la « liberté » que la forme semble avoir par rapport à elle-même, c’est-à-dire dans sa capacité d’acquérir de nouvelles fonctions et de nouveaux comportements. La forme, mue et disciplinée en même temps par des transformations plastiques, est très probablement le facteur déterminant des changements d’états et de fonctions des systèmes vivants et une source importante de leur capacités d’auto-entretien et de régénération. Une telle liberté de la forme par rapport à elle-même trouve son expression dans un équilibre délicat où la vulnérabilité parfois extrême (critique) du vivant s’allie à une étonnante robustesse (stabilité). Une analyse de certains processus morphogénétiques, épigénétiques et évolutifs devrait nous conduire à mettre en évidence le rôle déterminant que la forme joue dans le maintien et de déployement de la fonction.

Domaine de l'affiche : Méthodes et techniques des sciences sociales

Intitulés généraux :

  • Luciano Boi- Géométrie, théorisation scientifique et philosophie de la nature
  • Renseignements :

    contacter Luciano Boi par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous par courriel.

    Réception :

    sur rendez-vous par courriel.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : lboi(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 4 janvier 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]