Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Littérature, zoopoétique et pensées du vivant

  • Frédérique Aït-Touati, chargé de recherche au CNRS ( CRAL )
  • Marielle Macé, directrice d'études de l'EHESS (en cours de nomination), directrice de recherche au CNRS (TH) ( CRAL )
  • Jean-Marie Schaeffer, directeur d'études de l'EHESS, directeur de recherche au CNRS (TH) ( CRAL )
  • Anne Simon, chargée de recherche au CNRS (TH) ( CRAL )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 15 h à 17 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 21 février 2017 au 23 mai 2017

La vie, comme question, comme forme et comme valeur, est au cœur de la réflexion contemporaine et décide à vrai dire aujourd’hui de l’intérêt partageable de toute pensée. Les conditions de la vie, la multiplicité des formes du vivant, la vulnérabilité et la préservation de la vie occupent la biologie, la neurologie, l’éthique, les arts, le droit, la politique... C’est à ce souci commun de la vie, du vivant et des vivants, ainsi qu’à la part très importante qu’y ont prise et qu’y prennent la littérature et plus généralement la réflexion esthétique, que ce séminaire entend introduire. Il sera organisé en quatre séquences, assurées par quatre chercheurs du Centre de recherches sur les arts et le langage (EHESS). Jean-Marie Schaeffer reviendra sur les enjeux généraux de « la fin de l’exception humaine » (et sur ce qu’il en a coûté à la philosophie de chercher à comprendre l’être humain comme une exception parmi les vivants). Anne Simon observera, en lien avec une réflexion zoopoétique sur l’oïkos, la présence des bêtes et de la question animale dans la littérature et la pensée contemporaines, dans ses dimensions à la fois éthiques, éthologiques et poétiques. Frédérique Aït-Touati réfléchira à la façon dont, en ce début du XXIe siècle, la philosophie, les sciences, le théâtre et les arts interrogent le rapport entre humains et non-humains, et donnent à voir le vivant (et l’agentivité) des pierres, des microbes ou de cette entité controversée qu’on appelle « Gaïa ». Marielle Macé enfin se penchera sur les enjeux de l'hospitalité, dans le contexte des crises migratoires et de l'« encampement du monde »; il s'agira notamment de penser ce que l'hospitalité, c'est-à-dire l'accueil d'autres vies que les nôtres, doit à l'imagination, à l'effort pour imaginer ceux qu'on n'attendait pas et qui n'étaient pas invités, l'accueil imposant très concrètement une tâche imaginante où la littérature (comme le savaient Baudelaire ou Gramsci, et comme le redisent aujourd'hui Arjun Appadurai ou Mireille Delmas-Marty, dans le domaine de l'anthropologie et du droit) peut donc prendre sa part.

Trois séances intitulées "Imagination et hospitalité", auront lieu les mardis 9, 16, et 23 mai.
 
Il s'agira de penser ce que l'hospitalité, c'est-à-dire l'accueil d'autres vies que les nôtres, doit à l'imagination, à l'effort pour imaginer ceux qu'on n'attendait pas et qui n'étaient pas invités, l'accueil imposant très concrètement une tâche imaginante où la littérature (comme le savaient Baudelaire ou Gramsci, et comme le redisent aujourd'hui Arjun Appadurai ou Mireille Delmas-Marty, dans le domaine de l'anthropologie et du droit) peut donc prendre sa part.
 
9 mai : La première séance nous conduira "À l'école du poème", afin de comprendre ce que c'est que "prendre la responsabilité de son imaginaire". Nous lirons des textes de Baudelaire, de Mandelstam, et de quelques poètes contemporains.
 
16 mai : La deuxième séance se mettra "À l'école de la philosophie", pour réimaginer les enjeux actuels de l'accueil, autour de quelques pensées majeures de l'hospitalité et de sa nécessaire re-politisation, de Kant à aujourd'hui.
 
23 mai : La troisième et dernière nous placera "À l'école des situations", c'est-à-dire à l'écoute de ce qui est et qui pourrait être soutenu, autrement dit des actes, des gestes, des collectifs, de l'anthropologie des migrations (si fortement représentée à l'EHESS), et, bouclant la boucle (ou ce que le poète Eugenio De Signoribus appelle "La Ronde des convers humains"), de quelques poèmes encore. 

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Jean-Marie Schaeffer- Création artistique et relation esthétique : objets, cadres catégoriels et fonctions
  • Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous.

    Réception :

    sur rendez-vous.
     

    Site web : http://cral.ehess.fr/

    Site web : http://animots.hypotheses.org/

    Adresse(s) électronique(s) de contact : simon.a(at)orange.fr, schaef(at)ehess.fr, f.aittouati(at)gmail.com, mace(at)fabula.org

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 mai 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]