Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Une histoire globale des sciences ? À quel prix

  • Kapil Raj, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( CAK )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 17 h à 19 h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2016 au 6 juin 2017. La séance du 13 décembre est annulée. La séance du 21 février est annulée

La fièvre de l’histoire globale a aujourd’hui gagné presque tous les champs de l’histoire, y compris l’histoire des sciences, domaine qui a pourtant depuis toujours prétendu avoir comme objet les savoirs universels produits par l’Homme partout dans le monde. En effet, le vocabulaire même de « Rationalité » (universelle), « circulation », « diffusion », « appropriation », « résistance », etc., témoigne de cette ambition de prendre en compte la nature globale des sciences et de leur histoire. Néanmoins, la quasi-totalité de ces récits présente l’essor des sciences, notamment à partir de la période moderne, dans une perspective européocentrée. En réaction, on constate depuis quelques années, sous l’impulsion particulièrement du tournant postcolonial, un nombre croissant de colloques, de séminaires, de numéros spéciaux de revues, consacrés tous à l’histoire « globale » des sciences, visant à contrer la dominance de cette vision. Comment ces nouvelles histoires diffèrent-elles de celles d’antan ? Dans quelle mesure ont-elle atteint leur but de se débarrasser de l'européocentrisme de ces dernières ?

S’appuyant sur une analyse des sources archivistiques d’histoires européenne et sud-asiatique des périodes moderne et contemporaine, notamment mais pas exclusivement d’histoire des sciences et des savoirs, ce séminaire vise à identifier la pertinence et les limites des histoires des sciences à prétention globale, tant en ce qui concerne les domaines savants étudiés que les chronologies et les appareils conceptuels proposés. Son but est ainsi de discerner les conditions de la possibilité d’une histoire des rapports interactifs entre les savoirs de différentes parties du monde qui serait en même temps sensible à leurs spécificités. La cartographie, l'histoire naturelle et la médecine, le droit et l'ethnographie constitueront quelqu'uns des chantiers à partir desquels nous tenterons d'esquisser les contours de cette autre histoire.

2 mai : Jacobo García-Álvarez (Université Charles III de Madrid) "Représenter la frontière : cartes, descriptions géométriques et construction de l’Etat-nation dans la démarcation moderne des limites entre l’Espagne et le Portugal (XIXe et XXe siècles)"

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire des sciences

Intitulés généraux :

  • Kapil Raj- Savoirs, circulations, mondialisations : Asie du Sud/Europe, XVIe-XXe siècle
  • Renseignements :

    contacter Kapil Raj par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    les mardis de 14 h à 17 h, EHESS, bureau 19, 105 bd Raspail 75006 Paris.

    Réception :

    sur rendez-vous par courriel, Kapil Raj, les mardi de 14 h à 17 h, EHESS, bureau 19, 105 bd Raspail 75006 Paris

    Niveau requis :

    ce séminaire est ouvert aux participants intéressés de tous niveaux.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : kapil.raj(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 29 mars 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]