Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Anthropologie des sociétés post esclavagistes. Lectures transatlantiques. Fabriques de territorialité. Temps, parcours, ancrages

Anthropologie des sociétés post esclavagistes. Lectures transatlantiques. Fabriques de territorialité. Temps, parcours, ancrages

  • Odile Hoffmann, directrice de recherche à l'IRD (TH) ( Hors EHESS )
  • Anne-Marie Losonczy, directrice d'études de l'EPHE (TH) ( MONDA-CERMA )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

3e lundi du mois de 9 h à 13 h (salle 015, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 21 novembre 2016 au 19 juin 2017. Séances supplémentaires les 5 décembre et 24 avril (salle du conseil b, R-1, bât. Le France)

Les séances des 24 avril, 15 mai et 19 juin 2017 se dérouleront en salle AS1_24 (1er sous-sol) 54 bd Raspail 75006 Paris.

Ce séminaire a pour objet de s’interroger sur l’empreinte persistante laissée par l’institution esclavagiste coloniale sur les sociétés qu’elle a contribué à façonner, ou dont elle a affecté le devenir. Cette empreinte est saisissable tant dans les structures sociales inégalitaires que dans les représentations ou les conduites des acteurs en matière d’organisation familiale et territoriale, de rapports de sexe, de rapports au travail, de croyances, et de pratiques de mobilité.

L’année 2015-2016 a permis de préciser quelques repères théoriques et analytiques, ainsi que la reformulation de certaines questions relatives aux processus de fabrication des territorialités. Dans son sillage, l’année 2016-2017 intègre la dimension temporelle – autant de la mémoire que du devenir – inséparable  des pratiques et représentations spatiales et des stratégies de mise en territoire dans les sociétés post-esclavagistes. Nous interrogerons plus particulièrement  les modes de mobilité, de migration, d’urbanisation, de retour et de changement local qui les caractérisent, en mettant en question les « épistémologies sédentaires » qui tendent à penser l’espace d’une façon détemporalisée. Si le fil conducteur de la réflexion reste le concept de « territorialité », permettant une approche processuelle, constructiviste  et dynamique des pratiques, discours et récits autour du territoire, il s’agira d’interroger aussi la notion d’« habiter » comme processus dynamique. Tous deux  ouvrent  aussi à la question de la dématérialisation du territoire dans le rituel, la langue native ou les « papiers » (d’identité), ou sa corporéisation (le corps mis en scène comme territoire identitaire).  Cette année une attention particulière sera accordée aux conflits  et réaménagements entre ancrages et mobilités territoriales dans les itinéraires migratoires et d’urbanisation, de même qu’aux processus de patrimonialisation de territoires ou d’emblèmes territoriaux ethniques en milieu rural et urbain. L’ancrage méthodologique reste résolument ethnographique et comparative, privilégiant des ethnographies de ruptures et de changements.

Programme :

Lundi 21 novembre :

  • Myriam Cottias.
  • Anne Marie Losonczy "La fécondité des ruines: genèse et  statut de lieux-récit en contexte post-conflit. Le village de Bellavista (Choco, Colombie)"

Lundi 5 décembre 2016 (en lieu du 19 décembre = vacances de Noël)

  • Odile Hoffmann "Innovations territoriales et mobilité. L’espace comme langage politique."

16 janvier 2017 :

  • Aline Helg "Acheter sa liberté : une approche comparative de l’auto-affranchissement des esclaves africains et afro-descendants dans les Amériques"
  • Cedric Yvinec "« Passé, futur » : quelles traductions dans les représentations et pratiques du territoire ?"

20 février :

  • Carlos Salamanca Villamizar  "Espaces de violence, lieux de memoire, territoires pour la vie."
  • Linda Boukhris "Comment les politiques territoriales d’aujourd’hui produisent le conflit de demain."

20 mars :

  • Michel Agier.
  • Virginie Milliot "Les épreuves morales de l'urbanité. Les riverains face aux naufragés de la mondialisation dans le nord est de Paris"

24 avril (en lieu du 17 avril = vacances de printemps)  :

  • Silyane Larcher « Au-delà de la couleur : "race" et citoyenneté française après la seconde abolition de l’esclavage aux Antilles. »
  • Céline Flory "Engagisme et "engagés" africains: traces et mémoires dans la Martinique et la Guadeloupe contemporaines ?"

15 mai :

  • Sabrina Melenotte
  • Valentina Vapnarski "La construction du territoire et du temps dans les récits de fondation et les discours rituels maya yucatèques (Mexique)"

Aires culturelles : Amériques,

Renseignements :

secrétariat du CERMA, tél. : 01 49 54 20 85, courriel : mesquita(at)ehess.fr

Direction de travaux d'étudiants :

sur rendez-vous.

Réception :

sur rendez-vous.

Niveau requis :

M1.

Site web : http://cerma.ehess.fr/

Adresse(s) électronique(s) de contact : mesquita(at)ehess.fr, alosonczy1956(at)gmail.com, hoffmann.odile(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 avril 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]