Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

BRICs : Brésil, Russie, Inde, Chine : approche comparative et l'avenir de l'économie mondiale

  • Guilhem Fabre, professeur à l'Université Montpellier 3 (TH) ( Hors EHESS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Xavier Richet, professeur à l'Université Sorbonne-Nouvelle (*) ( Hors EHESS )
  • Pierre Salama, professeur émérite à l'Université Paris-Nord (Paris-XIII) (*) ( Hors EHESS )
  • Michel Schiray, directeur de recherche au CNRS (*) ( MONDA-CRBC )
  • Julien Vercueil, maître de conférences à l'INaLCO (TH) ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e jeudis du mois de 18 h à 20 h (salle 2, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 13 octobre 2016 au 22 juin 2017. La séance du 8 décembre se déroulera en salle 1 (même adresse)

Les séances des 27 avril, 11 mai, 8 et 22 juin 2017 se dérouleront en salle AS1_24 (1er sous-sol) 54 bd Raspail 75006 Paris.

Le  thème central du séminaire sera centré sur la crise et/ou la potentialité de crise dans les BRICs et  d’autres pays émergents. Tout en maintenant nos orientations initiales et faisant suite à l’ensemble des séances tenues depuis cinq ans et aux apports de nos rencontres internationales (Rio de Janeiro, Moscou, New Delhi, Shanghai), ce thème sera décliné selon plusieurs axes :

1) Les réponses aux nouveaux enjeux apportées par les politiques économiques (politiques conjoncturelles, sociales, industrielles et commerciales, en particulier), avec notamment  la financiarisation des économies émergentes et de leurs relations économiques extérieures.

2) Les effets de contagion d’un changement structurel dans les relations entre pays du Sud, plus particulièrement entre pays asiatiques, entre pays asiatiques et latino-américains, entre la Russie et l’Asie, et entre l’Afrique du Sud et la Chine.

3) L’impact social qu’on peut attendre à la fois de la crise et ou d’un ralentissement important de la croissance sur la protection sociale (démembrement de quelques acquits récents dans certains pays latino-américains ou en Russie, en particulier, ou sortie par le haut en développant des dépenses sociales afin de redynamiser la croissance, en Chine par exemple). Dans quelles conditions  politiques ?

 4) Toute crise est l’occasion d’une restructuration sociale, mais aussi économique.  Quelles sont les conditions pour que les relations Sud-Sud puissent favoriser une nouvelle insertion dans la division internationale du travail reposant sur des grappes d’innovation ?  Peut on envisager que le Sud anciennement qualifié d’émergent puisse connaitre une hétérogénéité encore plus importante qu’elle ne l’est déjà, à savoir un Sud à l’Est qui produit de la technologie et remet fortement en question ses rapports avec les pays avancés et un Sud à l’Ouest qui, par contre, devient encore plus dépendant  qu’hier, bénéficiant moins que par le passé de rentes et sombrant dans l’incapacité de produire des entrepreneurs schumpétériens ?

13 octobre 2016 : Joël Ruet (économiste, chercheur CNRS au Centre d'Économie de Paris-Nord (CEPN), associé au Centre de Recherche en Gestion de l'École Polytechnique et précédemment, aux universités Jawaharial Nehru de New Delhi et Tsinghua de Pékin), « Des capitalismes non alignés. Les pays émergents, ou la nouvelle relation industrielle du monde »

 

La séance sera consacrée à la présentation et à la discussion de son dernier livre, publié par les éditions Raison d'Agir

27 octobre 2016 : Pierre Salama (professeur émérite, Université Paris 13), «  L'Argentine dévisse ? »
Avec ce titre volontairement provocant, il tente d'analyser et d'attirer l'attention sur la gravité généralement méconnue de la situation actuelle du pays.
Pour la présentation complète de Pierre Salama voir :  htpp://perso.wanadoo.fr/pierre.salama/  

10 novembre 2016 : Luiz Carlos Bresser-Pereira,  « La crise brésilienne du point de vue du nouveau "développementisme" »
Il est auteur de Desenvolvimento e Crise no Brasil (Editora 34, 1968/2003), The Theory of Inertial Inflation (Lynne Rienner, 1987), Economic Reforms in New Democracies, avec Adam Przeworski et José María Maravall (Cambridge U.P., 1993), Crise Economique et Réforme de l’Etat au Brésil (Maison des Sciences de l’Homme, 2002), Democracy and Public Management Reform: Building the Republican State (Oxford U.P., 2004), Developing Brazil: Overcoming the failure of the Washington Consensus (Lynne Rienner, 2009), Mondialisation et Compétition (La Découverte, 2009), Developmental Macroeconomics, avec José Luis Oreiro e Nelson Marconi (Routledge, 2014,) A Construção Política do Brasil [The Political Construction of Brazil] (Editora 34, 2016, 3e édition, à être publié en anglais par Lynne Rienner, 2017).

24 novembre 2016 : Philippe Hugon (professeur émérite de Paris Ouest Nanterre et directeur de recherche à l’IRIS.  Membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer. Il  était directeur scientifique de la revue Tiers Monde), « Afriques : entre puissance et vulnérabilité »
Présentation et discussion à partir de son livre du même titre, paru à Paris, aux éditions Armand Colin, 2016

Parmi ses publications récentes, citons également :

  • Géopolitique de l’Afrique, 4e éd., Paris, SEDES, 2016 et
  • Économie de l’Afrique, 7e éd., Paris, La Découverte, coll. Repères, 2013.

26 janvier 2017 : Éric Rougier, docteur en sciences économiques, Université de Bordeaux " La crise des capitalismes émergents : mondialisation, convergence institutionnelle et expérimentations"
(Conférence en français)

  • Discutant : Robert Boyer (Institut des Amériques)

Éric Rougier présentera le livre qu’il a co-dirigé, avec François Combarnous, intitulé : « The diversity of emerging capitalisms. Globalization, institutional convergence and experimentation », à paraître aux éditions Palgrave Macmillan en mars 2017.
Éric Rougier est docteur en sciences économiques depuis 1999, et a fait un post-doctorat au Queen Elizabeth House de l’Université d’Oxford (GB) en 2000 sous la direction de Frances Steward. Il est actuellement maitre de conférences en économie à l’Université de Bordeaux et chercheur en économie au GREThA UMR CNRS 5113. Ses recherches portent sur les pays en développement, avec des focus sur les pays émergents ou à revenu intermédiaire et sur les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord. Elles abordent trois dimensions complémentaires : (1) les modalités et les effets de l’insertion internationale sur les économies en développement à revenu intermédiaires, (2) les spécificités institutionnelles et structurelles de l’émergence économique et les facteurs expliquant le ralentissement durable de l’émergence à des niveaux intermédiaires de revenu, et (3) les relations entre transformation structurelle, inégalités et redistribution. Ces travaux ont donné lieu à un certain nombre de publications, parmi lesquelles deux ouvrages sur les pays émergents qu’il a co-dirigés.

23 mars 2017 : Table ronde Les BRICs face au « tournant Trump » ou le trumpisme peut-il casser des BRICs ?

La discussion sera introduite à partir de trois présentations:

  • Pierre Salama (Université Paris XIII): Amérique latine: changement des règles du jeu, un obstacle, une opportunité ?
  • Guilhem Fabre (Université Paul Valéry, Montpellier) : De la trump-rhétorique aux réalités des interactions Chine-Amérique : état des lieux
  • Julien Vercueil (INALCO) : Le primat du politique, suite : les futurs possibles des relations économiques Russie-États-Unis

Tout en s’inscrivant dans le mouvement de repli national que l’on peut observer dans de nombreux points du globe, le « Trumpisme », entendu comme mouvement de réorientation potentiellement radicale des politiques économiques intérieure et extérieure des États-Unis sous l’impulsion de Donald Trump, présente des particularités importantes.
Aussi contradictoires qu’elles paraissent, les caractéristiques du « Trumpisme économique » risquent d’avoir des effets réels sur les flux d’échanges mondiaux. Dans la sphère financière, les inflexions ne sont pas du même ordre, voire ne vont pas dans le même sens, que celles qui se dessinent dans le domaine de l’immigration, du commerce de biens et services et de l’investissement productif.
Ces observations amènent à s’interroger sur les conséquences de Trump et du trumpisme sur les BRICs. Les premiers mouvements dans ces pays, suite aux élections présidentielles américaine, ont été contradictoires.
La Chine a pu s’inquiéter des attaques répétées du nouveau président américain contre un ordre commercial mondial qui faisait jusque là ses affaires et contre sa politique de change, considérée comme manipulatrice par D. Trump. Les dirigeants chinois ont ainsi présenté leur pays au forum mondial de Davos, non sans une certaine ironie, comme le nouvel étendard du libéralisme commercial. La Russie, accusée d’avoir usé de ses capacités d’influence sur la toile pour orienter les votes en faveur de Trump à la présidentielle américaine, s’est contentée de prendre acte du nouveau pied américain sur la question de l’Ukraine et des sanctions, qui continuent de marquer les relations économiques bilatérales. En Inde, Narendra Modi a pu reconnaître dans la politique de l' »America First » une réplique du « Make in India », sans déceler le caractère menaçant pour ses industries de services et ses ressortissants du tour protectionniste et anti-immigration qu’était sur le point de prendre la politique américaine. Au Brésil, le sentiment a paru plus mitigé, les dirigeants s’évertuant à minorer, dans le contexte hautement instable de l’économie et du climat politique brésilien, le séisme qu’est susceptible d’entraîner pour le continent latino-américain une chute substantielle des commandes des Etats-Unis.
Dans ce contexte d’incertitude accrue sur le revenir des relations des BRICs avec la première puissance économique de la planète, les questions abordées dans cette séance de séminaire sont les suivantes : dans quelle mesure la nouvelle donne provoquée par le trumpisme en matière d’échanges internationaux risque-t-elle d’entraîner une onde de choc au sein des BRICs ? Quelles nouvelles opportunités offre-t-elle à ses membres ? Risque-t-on d’assister à des conséquences au-delà des relations bilatérales, comme par exemple un renforcement des intégrations régionales, au détriment de la mondialisation ? Les accords économiques internationaux post Bretton Woods sont-ils vraiment menacés ? Si oui, avec quelles conséquences sur la position critique des BRICs vis-à-vis des institutions qui en découlent ?  Dans quelle mesure ces changements risquent-ils d’influencer les relations au sein des BRICs, et entre les BRICs et leur voisinage ? (Note d'introduction de Julien Vercueil)

27 avril : YUAN Zhigang "Balance Sheet Expansion and Economic Growth in China"

La séance se déroulera en français.

YUAN Zhigang is professor of economics at the school of economics, Fudan University, in Shanghai. He is also director of the Employment and Social Security Research Center, director of the Postdoctoral Program in theoretical economics at Fudan University, vice president of the Shanghai Economist Society, member of the international academic committee of  La Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) in France(2013-2015), and editorial board member of many well-reputed academic journals. After he received his Ph.D. degree in economics from the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales in 1993, he has been working at the School of Economics, Fudan University, where he served as the school dean from 2004 to 2015, and the director of the economics department in 1999-2003. Ci-joint, en attaché, une biographie plus complète. 

Voir également en attaché, l'article en appui à l'exposé et à la discussion,  intitulé Balance Sheet Expansion and Economic Growth in China: Crowd in or Crowd out?

Abstract: Balance sheet expansion is crucial to understand the historic path, current slowdown and future trend of economic growth in China. As the financial system transforms national savings into investment, balance sheet expands simultaneously. According to changing impacts of balance sheet expansion on real economy, economic growth in China from 1998 to 2016 can be divided into the crowd-in stage and the crowd-out stage. In the first stage (1998-2007), balance sheet expansion crowded China’s real economy in, raised TFP dramatically and accelerated economic growth. In the second stage (2008-2016), balance sheet expansion crowded China’s real economy out, with stagnant TFP and decelerated economic growth. Balance sheet expansion has slowed down since 2014, but it continues to exert crowding out effects on China’s real economy. We argue that balance sheet expansion is crucial for China’s future economic growth. In the long term, structural reforms, especially reforms in the financial system, could increase growth potential significantly. In the short term, financial system reforms should focus on generating sufficient cash flows to boost aggregate demand.

La séance prévue avec Elsa Lafaye de Micheaux ( Université de Rennes) sur le thème : « A propos du capitalisme malaisien contemporain : comparer les comparaisons » (titre provisoire) est reportée à une date ultérieure à préciser. Nous la remercions vivement d'avoir aimablement accepté de céder sa place au professeur YUAN Zhigang, à l'occasion de sa venue à Paris.

Renseignements :

Mondes Américains – Centre de recherches sur le Brésil colonial et contemporain (CRBC) : Natalia Mesquita-Alves, tél. : 01 49 54 20 85.

Direction de travaux d'étudiants :

direction de travaux de master 2 et doctorat, en nombre limité, pour quelques étudiants qui seraient particulièrement engagés et motivés par le sujet. Contacter l'un des enseignants par courriel.
 

Réception :

sur rendez-vous pris par courriel auprès des responsables du séminaire.

Niveau requis :

ce séminaire est un séminaire de recherche pour étudiants avancés ayant de bonnes connaissances d'au moins un des quatre pays Brésil, Russie, Inde, Chine.

Site web : http://brics.hypotheses.org

Site web : http://crbc.ehess.fr/index.php?2939

Adresse(s) électronique(s) de contact : guilhem.fabre(at)univ-montp3.fr, xrichet(at)gmail.com, psalama(at)wanadoo.fr, schiray(at)msh-paris.fr, julien.vercueil(at)inalco.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 19 avril 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]