Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Histoires de l’art dans le monde musulman (Maghreb et Moyen-Orient), XIXe-XXIe siècle

  • Annabelle Boissier, docteure de l'EHESS, chercheuse associée au LAMES (UMR 7305) ( Hors EHESS )
  • Fanny Gillet, doctorante à l'EHESS ( IMAF )
  • Alain Messaoudi, maître de conférences à l'Université de Nantes ( Hors EHESS )
  • Silvia Naef, professeure ordinaire à l'Université de Genève (TH) ( Hors EHESS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Perin Emel Yavuz, docteure de l'EHESS ( IISMM )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 15 h à 17 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 18 novembre 2016 au 16 juin 2017. La séance du 5 mai se déroulera de 15 h à 18 h (même salle)

Pour poursuivre notre enquête sur l’élaboration et l’écriture des histoires de l’art dans et sur le Maghreb et le Moyen-Orient, nous approfondirons les trois axes déjà dégagés en 2015-2016. Il s’agit dans un premier temps de rendre compte des histoires de l’art produites nationalement, et d’en identifier les acteurs et les usages. Nous tenterons de mettre en lumière les dynamiques régionales à l’œuvre et leur inscription dans des processus politiques tels que les mouvements d’indépendance, le panarabisme ou la mondialisation. Un deuxième axe abordera le contexte actuel de réévaluation des modernités extra-occidentales auquel prennent part de nombreuses institutions muséales à l’aune d’outils théoriques tels que l’histoire globale et les études postcoloniales et culturelles, non sans écueils (formes d’assignations, détermination occidentale des conventions esthétiques sous couvert d’universalisme). Cet axe appellera à des comparaisons internationales. Un troisième axe abordera la dimension patrimoniale de la production des histoires de l’art, à travers la question de la conservation des œuvres et des archives, de leur accessibilité dans un moment historique traversé par les conflits, où les productions artistiques sont au cœur du débat public sans constituer pour autant une priorité politique.

5 mai :

  • Entretien de l’artiste Sima Khatami, par Cécile Camart (historienne de l’art, MCF Université de la Sorbonne Nouvelle)
  • Valérie Mavridorakis (professeure HES à la HEAD-Genève, historienne de l’art spécialiste de l’art américain des années 1960) : Siah Armajani, entre Amérique rêvée et Iran perdu

19 mai : Estelle Sohier (chargée de cours, Département de géographie et environnement, Université de Genève) : De Genève au Caire : le fonds photographique Boissonnas (1930-1932) et le patrimoine visuel de l’Egypte

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Mentions & spécialités :

Renseignements :

par courriel : Silvia.Naef(at)unige.ch et messaoud(at)ehess.fr

Site web : http://arvimm.hypotheses.org/

Adresse(s) électronique(s) de contact : alain.messaoudi(at)univ-nantes.fr, arvimm.groupe(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 2 mai 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]