Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Sociologie du sujet vulnérable

  • Philippe Bataille, directeur d'études de l'EHESS ( CADIS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 9 h à 11 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 3 novembre 2016 au 1er juin 2017. La séance du 23 février se déroulera en salle 11

Déjà entrée dans le paradigme de la médecine de précision et des thérapies ciblées, la sociologie du sujet vulnérable étudie la conscience que des malades ont de leurs activités physiques et sociales, psychiques et cognitives, pour se soigner ou guérir. L’approche renouvèle l’ambition critique de la sociologie. Elle dépasse le constat du déclin d’une médecine paternaliste avec l’avènement de la biomédicalisation corps et esprit du soigné. Asymétrie originelle de la relation de médecine et de soins que la participation du patient ne rétablit pas, alors que l’avènement auto-proclamé de la médecine personnalisée par les institutions repose sur la capacité des patients de supporter les traitements qui allongent la vie.

Le séminaire s’intéresse aux conduites d’acteurs soignant et non soignant qui guérissent, entraident et accompagnent. Il revisite la distinction établit entre soins et traitements (loi sur la fin de vie), et plus globalement entre Care et Cure. L’approche questionne un paradoxe. Préciser biomédicalement la cible thérapeutique des traitements curatifs élargit la notion de soin. L’approche biomédicale se centre sur la personne, sa génétique, sa force physique et sa résistance psychologique, au point que beaucoup dépendent de l’entraide qu’ils reçoivent pour « réussir ses soins ». Mais que recouvre réussir ses soins ? L’égalité des chances de se soigner ou de guérir n’y résiste pas. L’injustice non plus.  D’autant que les patients ont une grande conscience que leur engagement déplace les marges curatives des traitements invasifs dont l’efficacité tient à leur résistance personnelle, corps et esprit. Plus qu’une bienveillance morale le soin est une responsabilité politique qui mobilise les outils de la solidarité collective. L’hypothèse suppose que la guérison, la longévité, et les gains de survie qui font le progrès médical tiennent à la qualité de l’accompagnement médical et humain du patient, à son engagement (au point qu’il est moral et légal de respecter la volonté de les arrêter, arrêt thérapeutique).

Le séminaire sollicite la problématique de la conscience de l’acteur d’Alain Touraine (subjectivation/désubjectivation, production du sujet), et la méthode de l’intervention sociologique. Il mobilisera en parallèle les concepts de la sociologie du sujet vulnérable (espace des subjectivités, inexpérience sociale, mouvement social) pour entrer dans la fabrique du progrès médical et mieux comprendre la critique que des patients en font sur base leur expérience des soins (intervention sociologique avec des patients atteints d’un cancer).

L’année 2016/2017 propose une lecture critique des méthodes utilisées en sociologie de la santé, sans les couper des théories dont elles sont issues. Nous dépasserons alors la distinction entre guérir et se soigner que l’espoir thérapeutique floute, par exemple dans le champ de l’innovation qui s’accélère. Il s’intéressera plus à l’écart entre le malade et la maladie qu’à sa rencontre. L’analyse remonte des conduites d’acteurs de la réforme des soins vers les appareils de décision qui pèsent sur leur expérience, comme les institutions ou les législations. Les normes professionnelles soignantes ou les règles morales sont également considérées dans l’analyse. L’éclairage théorique porte sur les conflits du soin (jusqu’à l’étude de fortes tensions éthiques, Centre d’éthique de l’hôpital Cochin).

 

Aires culturelles : Amérique du Nord, Europe, France,

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Sociologie

Intitulés généraux :

  • Philippe Bataille- Sociologie du sujet vulnérable face aux discriminations, la maladie, la mort
  • Renseignements :

    s'adresser à Zouhour Ben Salah par courriel ou par tél. : 01 49 54 24 27.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

    M1.

    Site web : http://cadis.ehess.fr/

    Adresse(s) électronique(s) de contact : Zouhour.Ben-Salah(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 12 janvier 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]