Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Regards croisés sur la globalisation du genre

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

De 16 h à 19 h (bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), cf. calendrier des séances et salles ci-dessous

Les séances des 24 avril, 15 mai et 19 juin 2017 se dérouleront en salle A05_51 (5e étage) 54 bd Raspail 75006 Paris.

  • Lundi 21 novembre 2016 : salle Jean-Pierre Vernant
  • Lundi 12 décembre 2016 : salle du conseil A
  • Lundi 16 janvier 2017 : salle du conseil A
  • Lundi 20 février 2017 : salle du conseil A
  • Lundi 20 mars 2017 : salle 3
  • Lundi 24 avril 2017 : salle A05_51 (5e étage) 54 bd Raspail 75006 Paris
  • Lundi 15 mai 2017 : salle A05_51 (5e étage) 54 bd Raspail 75006 Paris
  • Lundi 19 juin 2017 : salle A05_51 (5e étage) 54 bd Raspail 75006 Paris

Instrument heuristique puissant et objet de  controverses politiques, le genre est aussi, désormais, un instrument de gestion sociale adopté par de nombreux acteurs institutionnels. Support d’action en faveur de l’égalité et catégorie d’intervention à vocation universelle, il est censé reconfigurer l’organisation sexuée des sociétés. Reste que ses appropriations multiples s’accompagnent d’un éclatement des significations du concept.

Inscrit dans une optique interdisciplinaire, le séminaire « Regards croisés sur la globalisation du genre » s’attache depuis plusieurs années à déchiffrer les logiques sociales et politiques de la prolifération et de la diversification des usages, des contextes, des acteurs et des sens attachés au genre - concept, outil de gouvernance, cadre d’actions et de mobilisations, contrainte et ressource pour des Etats et des sociétés civiles.

Les travaux présentés se rassemblent autour de l’hypothèse forte que le genre est une catégorie heuristique pour la sociologie politique de la globalisation, déployée à travers l’analyse de phénomènes internationaux à différentes échelles et sous différents angles : production et diffusion de normes globales de gouvernement ; transnationalisation des répertoires d’action et des discours des groupes militants ; production de savoirs sur le genre et les inégalités des sexes et leurs circulations internationales entre milieux académiques et politiques notamment, mais aussi juridiques et économiques ; multiplication et diversification des échelles d’action (locale/nationale/supra ou transnationale) et articulation de ces échelles par des acteurs militants multipositionnés et des réseaux qui croisent les espaces décisionnaires et d’action.

Pendant l’année 2016-2017, les interventions seront centrées sur les modalités et les acteurs de l’institutionnalisation – académique, experte, bureaucratique - du genre en France, abordés à la lumière de dynamiques internationales diverses qui les configurent. 

Programme :

21 novembre : Introduction par Delphine Lacombe (CNRS URMIS) et Ioana Cîrstocea (CNRS CEESP)

12 décembre : Politiques du développement  

  • Mathilde Cortinovis, cabinet « Des enjeux et des hommes » "Engagements et résistances au genre dans les politiques de développement: le cas de l'Agence Française de Développement "
  • Magalie Saussey, CESSMA, IRD "Le genre de la coopération française : retour réflexif sur une recherche engagée au sein d'une association pionnière"

16 janvier : Institutions militantes et protestations collectives

  • Anne Revillard, Sciences-Po, OSC-LIEPP & Laure Bereni, CNRS, CMH "Institutions militantes et espace de la cause des femmes: contributions à la sociologie du genre et des protestations collectives"

20 février :  Mobilisations "anti-gender"

  • Sara Garbagnoli, Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle "Pourquoi et comment le Vatican s’en prend-il au genre ?"
  • Josselin Tricou, Université Paris 8, LEGS "Le déploiement français de l'idéologie anti-gender"

20 mars : Le genre comme expertise

  • Soline Blanchard, Université de Lausanne "Quel genre d’expertise pour l’égalité au travail ? Le conseil en égalité professionnelle en France"
  • Maxime Forest, (titre en attente)

24 avril : Politiques européennes

  • Sophie Jacquot, CEVIPOL, Université libre de Bruxelles "Comment le "genre" est devenu européen. L'UE et les différentes traductions du principe d'égalité"
  • Gwenaëlle Perrier, Université Paris 13, CERAL, LISE/CNAM "Genre et politique d'emploi: des impulsions européennes à la mise en oeuvre locale"

15 mai : Savoirs institutionnalisés

  • Marie Perrin, Cresppa-CSU,  "Une institutionnalisation instable, sélective et individuelle. Modèles et conditions de développement des études de genre en France et au Royaume-Uni" 
  • Rose-Marie Lagrave, IRIS, EHESS "Genèse et difficile intégration des études sur le genre au sein des universités en France"

19 juin : Conclusion : Delphine Lacombe et Ioana Cîrstocea (séance fermée)

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

Renseignements :

envoyer un courriel à Delphine Lacombe.

Direction de travaux d'étudiants :

sur rendez-vous, auprès de Ioana Cîrstocea, Delphine Lacombe par courriel.

Réception :

s'adresser à la direction du master.    

Niveau requis :

master (connaissances générales de sociologie politique du genre souhaitées). 

Adresse(s) électronique(s) de contact : ioana.cirstocea(at)misha.fr, delphine.lacombe(at)cnrs.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 mai 2017.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]