Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2016-2017
  • Enseignements
  • Frontières et mouvements de la ville. Repères de l'anthropologie urbaine (2). Objets, approches, actualisations

Frontières et mouvements de la ville. Repères de l'anthropologie urbaine (2). Objets, approches, actualisations

  • Michel Agier, directeur d'études de l'EHESS, directeur de recherche à l'IRD (TH) ( IIAC-LAUM )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Véronique Bontemps, chargée de recherche au CNRS ( IIAC-LAUM )
  • Emmanuelle Lallement, maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne (TH) ( Hors EHESS )
  • Franck Mermier, directeur de recherche au CNRS (TH) ( IIAC-LAUM )
  • Virginie Milliot, maîtresse de conférences à l'Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( Hors EHESS )
  • Anne Raulin, professeur à l'Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense (TH) ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

3e jeudi du mois de 15 h à 19 h (amphithéâtre François-Furet, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 19 janvier 2017 au 15 juin 2017. La séance du 20 avril se déroulera en salle 13 (105 bd Raspail 75006 Paris) ; celle du 15 juin se déroulera en salle M. & D. Lombard (96 bd Raspail 75006 Paris)

Le séminaire est un espace de débat et de dialogue pour la recherche en anthropologie urbaine. Il se propose cette année de poursuivre l'état actualisé de la diversité des courants dans ce champ avec la présentation de publications récentes, tout en revisitant les contributions majeures qui ont jalonné son histoire.

On reviendra sur les liens entre anthropologie et histoire urbaines, dans des contextes européens ou non, et on présentera de nouveaux objets de l'anthropologie urbaine comme les formes de l'anonymat dans la Cité, les dynamiques événementielles qui la traversent, les pratiques et politiques des frontières, des marges et de leur « pacification » – concourant ainsi à l'élucidation des phénomènes sociaux et politiques dans leur double dimension, urbaine et globalisée.

19 janvier 2017 :

  • « Gérard Althabe et le décentrement de l'anthropologie », Ferdinando Fava (professeur d’anthropologie culturelle, Université de Padoue, professeur invité à l’EHESS)
    À plus d’une décennie de la disparition de Gérard Althabe, on tâchera de resituer dans le débat contemporain sa posture méthodologique au sujet de l’épistémologie du terrain. Il sera question alors, d’une part, de saisir l’arpentage de cette posture tout au long de ses terrains et la situer dans leur contexte socio-historique. Et, d’autre part, d’en tenter un bilan à partir de sa réception en mettant l’accent sur sa contribution ante litteram au dessein, qui lui est postérieur, d’une anthropologie décentrée.
  • « Anonymats urbains »
    • « Hiérarchies citadines et anonymat tactique à Abou Dhabi (Émirats arabes unis) », Laure Assaf (docteur en anthropologie, ATER EHESS)
      L'espace urbain d'Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, est fortement ségrégé en fonction des hiérarchies de nationalité, de classe sociale et de genre. Ces différenciations sont reproduites dans les espaces publics partagés à travers des régimes de visibilité propres à chaque groupe de statut, qui assurent la continuité d'un certain entre-soi. Dans ce contexte, l'enquête ethnographique auprès des jeunesses arabes d'Abou Dhabi met en évidence l'adoption par les jeunes adultes d'un anonymat « tactique » qui permet de s'affranchir temporairement des normes sociales et morales communautaires. L'examen des temps et des espaces transgressifs dans lesquels se déploie cet anonymat laisse entrevoir une autre géographie urbaine qui permet des modes de subjectivation singuliers.
    • « Le passant inconsidéré à Tokyo », Kazuhiko Yatabe (maître de conférences à Université Paris Diderot 7, directeur de la section d’études japonaises UFR des Langues et civilisation de l’Asie orientale/LCAO)
      Si les villes japonaises, et en tout premier lieu Tokyo, proposent, peut-être plus que nulle part ailleurs, la possibilité de s’adonner à la flânerie (côté positif de l’anonymat) on constate par ailleurs une forme d’indifférence à la souffrance d’autrui. L’absence de compassion envers l’autre anonyme a donné lieu à des interprétations culturalistes qui seront présentées et discutées. Nous verrons que la question de l’absence de régime de la compassion interroge le statut des espaces urbains japonais qui ne peuvent être définis comme des espaces publics stricto sensu.

16 février 2017 : « Ville et santé »

  • Filippo Marranconi (doctorant en anthropologie, IIAC/LAUM) : « Les psychiatres à Beyrouth : questions de visibilité et de clientèle »
    Dans cette présentation, on parlera des dynamiques d'installation des psychiatres dans la ville de Beyrouth. Je commencerai par décrire le système psychiatrique libanais ainsi que son histoire. Ensuite, j'essaierai de montrer comment, dans l'affirmation professionnelle, les psychiatres se préoccupent constamment de l'emplacement de leur clinique, ainsi que les logiques qui sous-tendent ces choix.
  • Cyril Farnarier (LaSSA, centre Norbert Elias) : « Se soigner sans abri : Fondements et perspectives d'un programme de recherche impliqué »
    Cette intervention prendra appui sur deux recherches (l'une terminée et l'autre en cours) portant sur l'accès et la continuité des soin des personnes sans abri. L'exposition des différentes étapes de ce programme (montage, déroulement, résultat, suite) permettra dans un premier temps de soulever quelques questionnements sur l'accès aux soins et les trajectoires de soin de personnes sans chez soi, pour ouvrir la discussion sur les conditions de réalisation de ce type de recherche (Objectifs du programme et attentes institutionnelles ; épistémologie, posture de recherche et relation d'enquête...).
  • Frédéric Le Marcis (ENS Lyon) : « La santé et la ville. Explorations anthropologiques »
    À partir d’un retour sur trois enquêtes menées en milieu urbain concernant le VIH à trois moments de l’épidémie (non soin, recherche clinique, et soin), il s’agira dans cette présentation d’illustrer trois modalités possibles d’un questionnement anthropologique sur la santé et la ville : Johannesburg : géographies du corps souffrant ; Abidjan : ressources de la ville et communautés invisibles ; Ouagadougou : cartographie des sédiments historiques de l’offre de soin & agency.

16 mars 2017 : « Autour d'Ulf Hannerz »

  • 15 h à 17 h : Ulf Hannerz, « After 2016: Possibilities for Anthropology »
  •  17 h à 19 h : Table ronde autour de l’œuvre d’anthropologie urbaine d’Ulf Hannerz
  • Intervenants : Michel Agier, Sophie Chevalier, Virgnie Milliot, Anne Raulin

20 avril 2017 :  « Babels, la ville comme frontière. ethnographie multi-site et anthropologie publique »

Présentation et débat autour du programme ANR Babels - La ville comme frontière (2016-2018) : problématiques, démarches, premiers résultats ; enquêtes à Paris et dans les villes-frontières avec des interventions de

  • Michel Agier (EHESS et IRD, LAUM-IIAC)
  • Karen Akoka (Université Paris Ouest Nanterre, ISP)
  • Sara Casella Colombeau (University of Edimburg, School of Social and Political Science)
  • Marjorie Gerbier-Aublanc (Babels, LAUM-IIAC)
  • Stéfan Le Courant (ANR, LAUM-IIAC)

18 mai :

  • 15 h-17 h : Ethnomusicologie et anthropologie urbaine : Présentation du film de John Pirozzi et LinDa Saphan "Don't think I've forgotten : Cambodia's lost Rock and Roll" ou comment la mémoire de la ville de Phnom Penh a survécu au régime des Khmers Rouges à travers la pop music. Un document historique unique, en khmer/anglais/français
  • 17 h -19 h : Une Association d'Anthropologie Urbaine à venir

15 juin:

  • Anne Raulin, professeure d’anthropologie, Université Paris Nanterre :  une institution religieuse face a un traumatisme urbain à New York
  • Sepideh Parsapajouh, chargée de recherche au CNRS, Césor (CNRS-EHESS) : la place des morts dans la métropole de Téhéran. une approche ethnologique sur le cimetière de Behesht Zahra
  • Amanda Dias, chercheure associée IIAC-LAUM (CNRS-EHESS)  : le corps, la religion et la ville : le cas de l’islam à Rio de Janeiro
  • Hélène Zwingelstein, Césor-EHESS : des images et des hommes. un passage sentimental à Séville

Suivi et validation pour le master : Spécial : cf. le descriptif

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Michel Agier- Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines
  • Centre : IIAC-LAUM - Laboratoire d'anthropologie urbanités mondialisations

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous uniquement.

    Réception :

    sur rendez-vous par courriel.

    Niveau requis :

    ouverts aux étudiants en master et doctorat, aux élèves et auditeurs libres.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : agier(at)ehess.fr, veronique.bontemps(at)cnrs.fr, franck.mermier(at)ehess.fr, anne.raulin(at)cnrs.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 14 juin 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]