Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Les temporalités de l’histoire des Juifs

  • Sylvie Anne Goldberg, directrice d'études de l'EHESS (TH) ( CRH-EJ )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 17 h à 19 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 5 janvier 2017 au 8 juin 2017. La séance du 20 avril est annulée. Séance supplémentaire le 15 juin (salle 3, 105 bd Raspail 75006 Paris)

1) Temporalités, historicité, continuités et discontinuités sont la trame de l’histoire, ces termes renvoient à des découpages historiques qui nécessitent la mise en œuvre de définitions terminologiques et  de chronologies distinctes selon les espaces et les périodes. La temporalité signale également une manière d’habiter le temps : individuel, social et/ou  théologique.  Les temporalités juives se déroulent dans une temporalité chrétienne en Europe, musulmane en Orient. Pour tenter de rendre compte des confrontations et rencontres  de ces temporalités plurielles, le séminaire examinera les attentes eschatologiques qui naissent à partir du Premier siècle et atteignent leur acmé avec le lancement de la croisade au XIe siècle. En remontant à la source des relations que les trois religions (juive, chrétienne puis musulmane) ont nouées avec Jérusalem, on s’attachera particulièrement à décrire le processus d’invention  et de sacralisation des « lieux saints ». Utilisant les sources rabbiniques, chrétiennes et musulmanes, on détaillera les itinéraires balisés des pèlerins, tels qu’ils ont été transmis depuis le Moyen Âge, afin de mieux saisir la place que tient Jérusalem dans le judaïsme, le christianisme et l’Islam.

2) Études juives : questions d’épistémologie et d’historiographie.

Histoire, historiographie, anthropologie, linguistique, analyse de texte, etc., sont quelques unes des méthodes utilisées dans les études juives. Ce séminaire de lectures est consacré à la présentation des méthodes utilisées dans les différentes disciplines nécessaires à la mise en œuvre de recherches en ce domaine.

19 janvier : Talya Fishman, professeur invitée "The Wisdom of Torah Itself"

26 janvier : Talya Fishman, professeur invitée "Grammatology and the Hebrew Bible"

2 février : Talya Fishman, professeur invitée "Post-Classical Masorah in the Medieval Jewish Curriculum"

23 février :  Davide Mano, « Les Pourim Sheni des Juifs italiens pendant la période révolutionnaire (1789-1814) »
Nombre de communautés juives instituèrent des rituels de Pourim sheni pour rappeler des événements qui, par leur résolution « miraculeuse », rappelaient l'histoire d'Esther et le sauvetage de l'extermination des Juifs de Perse. Les Juifs italiens instituèrent de nombreux rituels de Pourim Sheni en réaction aux évènements révolutionnaires de la fin du XVIIIe siècle et des émeutes antijuives qui les suivirent. Des liturgies spéciales, ainsi que des pratiques festives ou pénitentielles - notamment des jeûnes et des services additionnels de prière, furent introduites dans la coutume locale et dans les livres de prières spécifiques de ces communautés. Ces rituels commémoratifs, qui comportent entre autres des poèmes et chants hébreux composés pour l’occasion, nous interrogent sur le rapport des réalités juives à la diversité des « patries locales » italiennes.

30 mars : Avriel Bar-Levav (Université ouverte, Israël), « Textual intimacy and print culture »
L’émergence de l’imprimerie en Europe a présenté un défi culturel aux religions dominantes. La culture manuscrite juive du ainsi s’adapter à cette nouvelle technologie, tant par la reproduction des textes existants qu’en s’adressant à un nouveau lectorat potentiel. Cette conférence analysera les effets de l’imprimerie sur la relation intime qu’ont développés les Juifs avec les textes (Jewish textual intimacy) – en partant du principe que cette relation entre l’auteur et le lecteur du texte est un va et vient.

27 avril : Ron Naiweld (CRH, EHESS), « Le livre adoré : la Torah dans la synagogue de l’antiquité »
Depuis les premiers siècles de notre ère le livre de la Torah est le support principal du culte synagogal. Surtout à partir du troisième siècle, où les synagogues commencent à avoir une niche spéciale pour garder le livre de la Torah (avant cela le livre était porté de l’extérieur avant la lecture). Les rabbins de cette période disent que le livre de la Torah est l’objet le plus précieux de la synagogue et de la ville entière. Si on ajoute à cela la conception rabbinique de la Torah comme ce qui permet l’intermédiation avec la divinité, on peut dire que la Torah occupait la place de l’idole dans certains temples païens de la même période. Nous allons discuter les circonstances historiques de cette similarité et ses conséquences sur notre manière de penser le judaïsme comme religion monothéiste.

4 mai : Lisa Moses LEFF, Associate Professor of History, American University  Directrice d’études invitée à l’EHESS  donnera une conférence en anglais (avec résumés en français) autour de son livre The Archive Thief: The Man Who Salvaged French Jewish History in the Wake of the Holocaust

11 mai : David Ohana, Ben-Gurion University of the Negev, professeur invité "Zionism as political messianism and Gershom scholem's children"

18 mai : David Ohana, Ben-Gurion University of the Negev, professeur invité "Messianists, canaanites, crusaders"

15 juin : Cristina Ciucu, « Les censeurs des livres hébreux (Italie, fin XVIe-début XVIIe siècle). Essai de psychoportrait »

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire et civilisations de l'Europe - Études juives

Intitulés généraux :

  • Sylvie Anne Goldberg- Histoire, idées, cultures et sociétés des mondes juifs traditionnels
  • Renseignements :

    par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous les lundis après-midi, bureau 515, 190 av de France, 75013 Paris.

    Réception :

    sur rendez-vous.

    Niveau requis :

     niveau libre, pour toute inscription en master et doctorat un projet écrit sera exigé.

    Site web : http://cej.ehess.fr/index.php?329

    Adresse(s) électronique(s) de contact : sag(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 12 juin 2017.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]